Hebdo du mardi

Décideurs

Alexandre Scherer, Irdi Capital Investissement

17/01/2022

Après avoir passé six ans chez M Capital, où il a levé 130 M€ auprès d'investisseurs institutionnels, Alexandre Scherer rejoint Irdi Capital Investissement en qualité de directeur d'investissement. Docteur en sciences pharmaceutiques et biologiques (Université de Paris-Descartes) et titulaire d'un MBA (Harvard), il a travaillé pendant douze ans à Boston, aux États-Unis, où il a cofondé la société Zefer et participé au développement du fonds Cue Ball Capital. « Chaque directeur d’investissement détient une expertise ; japporte la mienne dans le domaine des sciences et de la santé, ainsi qu’une vision du capital risque acquise aux États-Unis, où la prise de risque est accentuée », confie-t-il. Présent à Toulouse, Montpellier et Bordeaux, Irdi Capital Investissement dispose de 422 M€ de fonds sous gestion.

Jean-Philippe Granier, syndicat de l’AOC Languedoc

25/01/2022

Le nouveau salon professionnel viticole dédié aux vins d’Occitanie – « Dégustez en V.O. ! – Salon de Montpellier » – aura finalement lieu les 2 et 3 mai (au lieu de début mars) à Montpellier. Lancé par le syndicat des producteurs de l'AOC Languedoc, 250 exposants sont attendus. « Il y aura des représentants de Gaillac et de Cahors », cite notamment Jean-Philippe Granier, directeur technique. Regroupés par terroir, ils seront accueillis au sein du palais des congrès. Entre 1 000 et 1 500 acheteurs sont attendus : cavistes, restaurateurs, sommeliers, œnophiles, bloggeurs, ainsi que des importateurs. Des soirées animées par des vignerons des appellations régionales devraient avoir lieu dans des lieux historiques de la ville ou dans des restaurants. La Région Occitanie, la Métropole de Montpellier et le Département de l’Hérault font partie des financeurs.

Eric Giraudier, CCI du Gard

25/01/2022

La CCI du Gard (président : Eric Giraudier) entend racheter le parc des expositions de Nîmes, situé en périphérie sud, à la Ville. Estimés à 1,89 M€ par France Domaine, les locaux dont l'emprise, parking compris, s'étend sur un peu moins d'un hectare, sont déjà exploités par la chambre consulaire dans le cadre d'une délégation de service public (DSP). « Nous voulons y réaliser des travaux d'amélioration et je préfère rembourser un emprunt que payer un loyer car nous ne pouvons pas aujourd'hui investir dans le parc en tant que délégataire », justifie Eric Giraudier, qui souhaite profiter de l'opération pour remettre le parc au goût du jour (en l'équipant notamment d'une toiture photovoltaïque) et mettre les parkings à niveau. Un accord de principe aurait, selon la CCI, été trouvé avec la Ville de Nîmes (maire : Jean-Paul Fournier, LR). Le calendrier de cette éventuelle cession n'est en revanche pas arrêté.

Nadine Baptiste, tribunal de commerce de Montpellier

25/01/2022

La présidente Nadine Baptiste veut faire de la mission de prévention du tribunal de commerce de Montpellier son cheval de bataille en 2022. Des actions vont être mises en place pour notamment mieux faire connaître les modes alternatifs de règlement des différends (Mard). Autre levier, celui de la cellule de prévention dans le cadre de laquelle se tient, tous les vendredis matins, une permanence au greffe. À ce stade, « le juge ne juge pas, insiste Nicolas Dematté, juge consulaire. Il est à l’écoute et informe sur les différentes solutions qui s’offrent au dirigeant pour sortir d’une situation difficile. » L’obligation de dépôt des comptes annuels au greffe sera également scrutée par les juges consulaires. « Sur les 60 000 entreprises du territoire concernées par cette obligation, seules 40 % s’en acquittent, regrette la présidente. Il y aura en 2022 des astreintes et des convocations. » En 2021, plus de 3 000 mises en demeure envoyées par le Parquet ont permis le dépôt de près de 2 000 comptes annuels. « Une entreprise qui ne dépose pas ses comptes, c’est mauvais signe », ajoute Nicolas Dematté, signalant qu’il existe des procédures de confidentialité afin de ne pas exposer l’entreprise à ses concurrents. Pour la présidente du tribunal, il est aussi de la responsabilité des experts-comptables et des commissaires aux comptes de « mieux informer leurs clients sur les différentes possibilités de règlement d’une difficulté ».

François Trabucco, VSB Énergies Nouvelles

25/01/2022

Engagé dans un plan stratégique offensif à horizon 2025, l’opérateur énergétique indépendant nîmois VSB Énergies Nouvelles (groupe allemand VSB) entend recentrer en 2022 ses activités sur l’éolien terrestre et le photovoltaïque pour son propre compte. Il mise également sur la croissance externe. Le groupe affiche un portefeuille de 2 507 MW en développement et vise 3,5 GW à horizon 2025. Une quinzaine de recrutements est prévue en 2022 pour renforcer les équipes de prospection et de développement de projet. En 2021, VSB Énergies Nouvelles annonce avoir réalisé un chiffre d’affaires de 23 M€, en hausse de 5 % par rapport à 2020, et porté ses effectifs à 129 collaborateurs, soit + 30 %. Cette hausse d’activité s'explique notamment par les revenus tirés de cessions d'actifs, la construction de 90 MW dont 20 MW de projets menés pour son compte, portant ainsi les volumes exploités à près de 700 MW en gestion technique. VSB a également assuré la gestion administrative de 376 MW de projets solaires et éoliens pour le compte de tiers.

L'activité repowering (près de 30 MW) s'est renforcée avec deux projets acquis et "repowerés par VSB : les parcs de Silfiac et Bois Lislet.

Aline Cerf, SmartCatch

25/01/2022

Après avoir levé 5,7 M€ en 2021, SmartCatch, la start-up toulousaine spécialisée dans le développement d’outils médicaux à destination de la recherche et de la clinique pour la capture des cellules cancéreuses prévoit déjà un second tour de table « plus conséquent », selon sa présidente Aline Cerf. La jeune pousse, lauréate nationale du concours CIC Start Innovation Business Awards dans la catégorie « Impact » vient de décrocher à ce titre une dotation de 30 000 €.
Née en 2016, la spin-off du CNRS a doublé ses effectifs en 2021. « Nous sommes neuf actuellement et devrions atteindre les douze collaborateurs d’ici à trois mois », confie Aline Cerf. L'entreprise a besoin de matière grise pour accélérer sur les deux grands projets qu’elle mène : le développement d’un instrument à l’attention du monde de la recherche pour isoler des cellules à partir de prélèvements et la conception d’un second outil destiné à l’usage clinique pour piéger des biomarqueurs du cancer dans le sang. « Nous espérons pouvoir mettre notre premier instrument à disposition des acteurs de la recherche d’ici à la fin de l’année. Pour l’instrument clinique, nous envisageons une commercialisation en 2026 », indique la cheffe d'entreprise. Dans cette optique, la start-up réfléchit déjà à un futur procédé d’industrialisation. Elle travaille par ailleurs au développement d’autres instruments, « toujours pour le secteur de l’oncologie », précise Aline Cerf.

Photo © Frédéric Maligne

Bruno Darboux, Aerospace Valley

25/01/2022

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley, qui rassemble plus de 800 acteurs de l’aéronautique, du spatial, des drones et des systèmes embarqués en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, dévoile une feuille de route 2022-2025 s'articulant autour de six grandes ambitions. Tout d'abord, le pôle entend se positionner comme « un acteur régional reconnu au niveau national, européen et mondial », indique Bruno Darboux, président. Autre ambition : faire des acteurs du territoire des « pionniers de la transition écologique ». Pour Bruno Darboux, dans le futur, « il n'y aura pas d'aviation autre que décarbonée ». Le pôle souhaite par ailleurs accompagner l'accélération de la transformation numérique des acteurs de la filière « au profit de leur compétitivité » tout en misant plus que jamais sur « l'innovation, notre ADN ». Autre objectif : faciliter l'évolution des compétences en phase avec les besoins émergents des filières aéronautique et spatiale. Car comme le déplore Bruno Darboux, si  »en qualité », les talents sont bien présents dans le territoire, « en quantité, nous commençons à être un peu justes ». Enfin, dernière grande ambition : « Assurer la croissance et sécuriser le futur sur nos territoires ».

Sophie Meynet et Nathalie Chapuis, GA Smart Building

19/01/2022

Sophie Meynet (photo) rejoint le groupe immobilier toulousain GA Smart Building (président : Sébastien Matty) au poste de directrice générale du pôle immobilier résidentiel. Elle aura pour mission de développer la construction d’immeubles bas carbone répondant aux enjeux d’écologie urbaine sur l’ensemble du territoire français « en maximisant le recours à la mixité de matériaux bio et géosourcés », précise GA Smart Building (800 salariés, CA 2019 : 308 M€). Autre nomination, celle de Nathalie Chapuis, promue directrice de l’innovation et des grands projets du groupe. Elle va codiriger avec David Rozenberg le nouveau pôle développement promotion Île-de-France de l’opérateur. Diplômée de HEC, Nathalie Chapuis a intégré GA Smart Building en 2017 en tant que directrice des programmes. « David Rozenberg a pour mission le sourcing de nouvelles opérations auprès des élus, des sociétés d’économie mixte ou de son réseau professionnel, quand Nathalie Chapuis prend la responsabilité de la réflexion stratégique sur le positionnement, la programmation et le montage des développements immobiliers complexes du groupe », précise GA Smart Building.

Photo © Laurent Guichardon

Maxime-Yasser Abdoulhoussen, sous-préfecture de Castres

25/01/2022

« J’espère bien que dans les trois ans qui me sont échus, on fera émerger quelque chose d’intéressant pour le territoire », déclare Maxime-Yasser Abdoulhoussen, directeur de projet auprès de la préfète du Tarn. Celui dont la mission est de valoriser le projet de liaison autoroutière Castres-Toulouse va rencontrer dans les prochains mois les acteurs publics et privés situés à proximité du tracé de l'autoroute afin de définir, fort de leurs éclairages, un plan stratégique. Il émettra des préconisations pour utiliser au mieux les opportunités amenées par l'infrastructure qui entrera en service en 2025 (budget : 480 M€). Diplômé de l'Ena en 2012, Maxime-Yasser Abdoulhoussen a travaillé au ministère de l'Écologie avant de devenir conseiller développement durable et industrie auprès de l'ambassadeur de France à Madrid.

Julien Laran, Labatut Group

18/01/2022

Il est nommé au poste de directeur général du groupe spécialisé dans le transport, la logistique et la distribution présidé par Jennifer Labatut-Darbas et basé à Saint-Élix-le-Château (31). Julien Laran (44 ans) a débuté sa carrière en tant que chef de projet logistique au sein de l’avionneur et équipementier Daher Group avant de rejoindre l’entreprise toulousaine ATR, spécialisée dans la conception d’avions régionaux turbopropulseurs. Il a par la suite quitté la France pour rejoindre la Suisse pour occuper le poste de directeur supply chain & operations dans l’entreprise Bobst, fournisseur de machines et de services pour l’industrie du packaging. Créé en 1920, Labatut Group emploie près de 700 salariés pour un chiffre d’affaires de l’ordre consolidé de l’ordre de 95 M€.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Les Leaders, ceux qui font l’Occitanie », la référence des décideurs d'Occitanie