Hebdo du mardi

Décideurs

Emmanuèle Saura, SNCF Réseau

11/05/2021

La directrice territoriale Occitanie de SNCF Réseau détaille, pour La Lettre M, le programme d'investissement du gestionnaire du réseau ferré dans la région : « Plus d’une quarantaine de chantiers vont être lancés ou aboutir cette année, pour un total de 326 M€ investis ou co-investis avec nos partenaires - Région Occitanie, collectivités…- et grâce au soutien de l’État via le plan de relance », résume Emmanuèle Saura. Des investissements qui concerneront aussi bien le réseau structurant (environ 1 200 km de lignes) que les lignes de desserte fine du territoire (environ 1 400 km). Exemples : la modernisation de 47 km de voie sur la ligne Toulouse-Tarbes (60 M€ de fonds propres engagés) et le remplacement de 1 400 poteaux caténaires sur le littoral (50 M€). SNCF Réseau pilote aussi le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) et la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP).

Nadia Hai, ministre chargée de la Ville

05/05/2021

Nadia Hai, ministre chargée de la Ville se rend, ce 6 mai, à Narbonne afin d’officialiser le lancement du programme « Quartiers productifs ». Le Grand Narbonne, comme Montpellier et Toulouse, fait partie de la première vague de labellisation des quatorze territoires pilotes qui bénéficieront d’un accompagnement de l’État et de ses partenaires (Bpifrance, Agence nationale de cohésion des territoires, Agence nationale du renouvellement urbain et la Banque des territoires) afin de développer la stratégie de développement économique et de création d’emploi dans les quartiers politique de la ville. Le but est de cibler, financer et accompagner les projets d’entrepreneuriat, de préservation des commerces et d’artisanat indispensables à la vie des quartiers et des projets de réimplantation d’activité notamment liées à la transition numérique et écologique.

Jacques Mestre, Umih

11/05/2021

« Il était temps », réagit Jacques Mestre, président de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) Languedoc-Roussillon, commentant le calendrier de déconfinement dévoilé récemment par le gouvernement. Bien qu'il s'en réjouisse, le restaurateur regrette le manque de précisions des annonces. « Quel type de terrasse pourra rouvrir le 19 mai ? Uniquement celles qui sont complètement ouvertes ou bien toutes les terrasses permettant une circulation de l'air ? Et quid du chômage partiel tant que le couvre-feu sera maintenu à 19h ? Pourra-t-il malgré tout être activé pour le personnel à mi-temps ? Quant à la distanciation, quelles seront nos obligations ? », interroge-t-il. Autre motif d’incertitude pour Jacques Mestre, l’issue des négociations avec les municipalités. « Il faudra discuter avec chacune sur des exonérations éventuelles de droits de terrasse ou la possibilité de les étendre… Ce sera du cas par cas. »

Boris Calmette, La Coopération agricole Occitanie

11/05/2021

Tandis que l'heure est à fixer les modalités d'attribution de l'aide de plus d'1 Md€ pour le monde agricole suite à l'épisode de gel du 7 avril, quinze jours après, les prévisions de perte de la prochaine récolte viticole en Languedoc se confirment : près de 5 Mhl (sur 15 Mhl au niveau national), soit presque un tiers de ce qui est vendangé en temps normal. « Après l'épisode de gel, certains viticulteurs ont refusé d'aller dans leurs vignes durant les quinze jours qui suivirent. C'est particulièrement difficile pour les jeunes », confie Boris Calmette, président de la cave coopérative Les vignerons de Montagnac - La Domitienne (34) et président de La Coopération agricole Occitanie. « À la différence de l’arboriculture qui va ressentir dès les prochaines semaines l’impact financier de ce gel, en ce qui concerne la viticulture, il faudra attendre janvier 2022 pour en évaluer l’ampleur sur la trésorerie des exploitations. En termes de chiffre d’affaires - en première transformation - cela se chiffre à près de 500 M€. » Selon le représentant du monde viticole coopératif, « ce gel va sans doute accélérer des projets de restructuration », sous-entendant des possibles rapprochements entre caves coopératives d'un même territoire.

Romain Tanguy, Groupama Méditerranée

29/04/2021

Romain Tanguy, 44 ans, est nommé directeur général de Groupama Méditerranée*. Il succède à Michel Penet qui occupait ces fonctions depuis 2014. Il a intégré la compagnie d’assurance en 1998, en tant qu’adjoint au service marketing au sein de Groupama Pays de la Loire. En 2003, il est responsable de l’animation de la stratégie à Groupama Loire Bretagne et rejoint Groupama SA, en 2006, en tant que chargé de missions et de coordination planification stratégique et opérationnelle au sein de la direction générale. En 2009, il entre à la direction des risques professionnels et agricoles, avant d’occuper en 2011 le poste de secrétaire général de Mutuaide Assistance. Entre 2013 et 2019, il occupe successivement les postes de directeur épargne retraite individuelle et de directeur général de Gan patrimoine et directeur marketing client et transformation digitale au sein de Groupama Gan Vie. En mars 2019, il est nommé directeur développement et services Groupe au sein de Groupama Assurances Mutuelles.

*Président régional : Jean-Pierre Constant, CA : 679 M€, 1 436 collaborateurs, 245 agences, un siège opérationnel à Montpellier, un siège social et institutionnel à Aix-en-Provence.

Hubert de Faletans, Umih 31

11/05/2021

Satisfait malgré les incertitudes. Gérant du restaurant l’Esprit du Sud-Ouest à Blagnac et président de la branche restauration de l’Umih de la Haute-Garonne, Hubert de Faletans se veut pragmatique suite à l’annonce de la réouverture progressive des restaurants : terrasses à compter du 19 mai et espaces intérieurs le 9 juin. S’il se dit satisfait qu’un calendrier soit désormais fixé, le professionnel estime que la véritable reprise de l’activité ne sera effective, au mieux, qu’en juin prochain. « Près de 60 % des établissements ne disposent pas de terrasses. De fait, ces derniers ne pourront pas rouvrir à compter du 19 mai. Et sur les 40 % restants, une part non négligeable restera fermée, explique le restaurateur. Seuls les restaurants implantés dans des zones de chalandise importantes, à l’image des centres-villes, pourront fonctionner. Ce sera plus difficile pour ceux situés dans des zones tertiaires. Le télétravail étant encore généralisé, leur clientèle ne sera pas au rendez-vous. » Autres difficultés évoquées, le manque de main d’œuvre. « Certains salariés ont quitté le secteur durant la période de fermeture. Et nous avons du mal à recruter pour pallier ces départs, explique Hubert de Faletans. Plus largement, j’estime que le retour à la normale ne sera pas effectif avant le 1er juillet, date à laquelle plus aucune jauge ne sera appliquée pour recevoir nos clients. » L’Umih 31 attend par ailleurs des éclaircissements concernant le protocole sanitaire lié à la réouverture desrestaurants.

Émilie Zevaco, groupe HIS

04/05/2021

Le groupe hôtelier toulousain HIS (Hôtels Invest Sport), dont elle est co-directrice générale associée, s’apprête à ouvrir son 18e établissement à Loudenvielle (Hautes-Pyrénées) le 19 mai prochain. Montant de l’investissement : 8 M€. « Initialement prévue en décembre dernier, l’inauguration a été repoussée à cause de la crise sanitaire. Ce nouvel hôtel quatre étoiles de 63 chambres sera exploité sous enseigne Mercure », précise à La Lettre M Émilie Zevaco par ailleurs présidente du Club hôtelier Toulouse Métropole regroupant 89 établissements de la capitale régionale. À la tête d’un parc de 1 200 chambres, le groupe HIS (création en 2008, CA 2020 : 20 M€) a enregistré une baisse d’activité cumulée de l’ordre de 38 % depuis le premier confinement.

« La plupart de nos hôtels, exploités en majorité sous enseignes Accor (Ibis, Mercure, Campanile, Novotel), sont restés ouverts malgré les restrictions de circulation. Les annonces de l’État relatives à la réouverture progressive des restaurants nous permettent d’envisager un retour à une activité normale dans les prochaines semaines. Seul bémol, mais de taille, nous avons perdu en un an 50 de nos 300 salariés. Ces derniers ont quitté le secteur de l’hôtellerie pour se réorienter. Et nous rencontrons d’importantes difficultés pour recruter de nouveaux collaborateurs et reconstituer nos équipes, ce qui risque de pénaliser la reprise », déplore l’hôtelière.

Bertrand Monthubert, Conseil national de l’information géographique

06/05/2021

Président de l’association Ekitia (ex-Occitanie Data) et ancien président de l’université Toulouse III – Paul Sabatier, il est nommé à la présidence du Conseil national de l’information géographique (CNIG). Un organisme chargé d’éclairer le gouvernement dans le domaine de l’information géographique en assurant, notamment, la coordination des plateformes de mutualisation de l’information géographique existantes dans chaque région. Bertrand Monthubert (50 ans) préside depuis 2017 celle de la région Occitanie baptisée OPenIG. Mathématicien de formation, il devrait quitter son poste de conseiller régional délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche pour occuper ces nouvelles fonctions.

Vincent Gardeau, Celad

03/05/2021

L'entreprise de services du numérique Celad, spécialisée dans l'informatique industrielle et l'ingénierie des systèmes d'information, boucle le rachat de la société lilloise Sathys positionnée sur ce même segment. « Cette opération nous permet de compléter le maillage de notre réseau en nous implantant dans un secteur, les Hauts-de-France, où nous n’étions pas présents. Et nous conservons l’ensemble des 22 salariés de l’agence lilloise de Sathys qui devient la onzième du groupe », commente Vincent Gardeau, président de Celad (1 150 salariés, CA 2020 : 91 M€, siège à Balma). Le dirigeant prévoit par ailleurs de recruter 200 nouveaux salariés cette année pour accompagner sa croissance, dont une centaine au sein de son agence de Balma. « Notre ambition est de franchir le seuil des 100 M€ de chiffre d’affaires en 2021. »

Créé en 1990, le groupe est déjà implanté à Balma, Aix-en-Provence, Sophia Antipolis, Rennes, Paris, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Lyon et à Santa Clara (États-Unis).

Photo © Celad

Patrick Bellity, Sam Technologies

11/05/2021

À la tête de la société orléanaise Sifa Technologies, Patrick Bellity s’apprête à déposer une offre de reprise de l’équipementier automobile aveyronnais Sam Technologies le 17 mai prochain. Ancien dirigeant de l’entreprise de 1998 à 2016, l’industriel vient de réaliser un audit de la société en vue de déterminer son plan de relance industriel et le financement de cette opération. Spécialisée dans la production de pièces de moteur pour Renault, Sam Technologies (365 salariés, siège à Viviez) avait été reprise en 2017 par le groupe chinois Jinjiang avant d’être placée en redressement judiciaire en juillet 2019. Fournisseur de constructeurs automobiles, dont Renault, Sifa Technlogies (conception et fabrication de composants en aluminium pour le secteur de l’automobile, CA : 13 M€), entend constituer un groupe d’envergure nationale grâce à ce projet de reprise.

Valérie Laumond, Portes du Tarn

11/05/2021

« Les surfaces faisant l’objet de promesses de vente ou de contrats de réservation s’élèvent à 23 ha », indique à La Lettre M Valérie Laumond, directrice de la SPLA (société publique locale d’aménagement) en charge de l’aménagement et de la commercialisation du parc d’activités Les Portes du Tarn (198 ha) implanté à cheval sur les communes de Saint-Sulpice-la-Ponte (81) et Buzet-sur-Tarn (31). La SPLA (président : Christophe Ramond) vient notamment de signer deux contrats de réservation portant sur des superficies respectives de 20 000 et 24 000 m2. « Ces deux opérations concernent des projets industriels qui font actuellement l’objet d’études de faisabilité », précise la dirigeante. Pour l’heure, le parc accueille deux entreprises : le groupe viticole coopératif Vinovalie depuis 2018 (160 salariés) et l'enseigne de restauration Sighor depuis 2019 (20 salariés).

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Les Leaders, ceux qui font l’Occitanie », la référence des décideurs d'Occitanie