Hebdo du mardi

Revue de presse

Monde

Flambée des prix des matériaux de construction

Le Moniteur

Acier, bois, PVC, polyurethane... Les matières premières utilisées dans la construction subissent le rude contre-coup de la crise sanitaire, analyse l'hebdomadaire dans un dossier publié le 2 avril. Concernant l’acier, dont les prix ont doublé en un an, les sidérurgistes ont purement et simplement décidé d’arrêter les hauts-fourneaux. « Une dizaine ont été stoppés, ce qui représentait environ 50 % de la production européenne ! Avec le redémarrage économique au printemps 2020, tant que la demande est restée faible, les stocks ont suffi », explique Laurent Clisson, dirigeant de la branche acier du groupement de négociants Socoda. L’histoire s’est répétée pour d’autres matières premières comme le plastique. Là aussi, il faut remonter au printemps dernier et à cet arrêt brutal mondial. « Les plannings n’ont pu être respectés chez les producteurs de résine. Quand il a fallu reprendre avec un effet de surchauffe, il y a eu de nombreuses pannes », relate Élisabeth Charrier, déléguée générale du Syndicat national de l’extrusion plastique.

Le coût du confinement estimé à 11 Md€ par mois

Le Monde

Le reconfinement national est un nouveau coup dur pour l’économie, résume le quotidien dans son édition du 1er avril qui précise que ce nouveau train de mesures coûtera environ 11 Md€ par mois en additionnant le financement du fonds de solidarité, du chômage partiel et les exonérations de cotisations sociales.  « C’est un premier chiffre qu’il va falloir affiner, selon le comportement des gens », indique le ministère de l’Économie. Au total, 150 000 commerces vont fermer sur l’ensemble du territoire, contre 90 000 avant le confinement généralisé. À Bercy, on estime aussi que l’impact de ce nouvel épisode devrait se situer quelque part entre le premier confinement – l’économie française s’était alors contractée de près d’un tiers – et le deuxième, en novembre (− 12 %). « Cette fois, on n’interdit pas aux gens de travailler : il y a un an, le BTP et l’industrie étaient à l’arrêt. En novembre, les 100 000 libraires, fleuristes et coiffeurs étaient fermés. Et il va y avoir deux semaines de vacances scolaires sur quatre », fait-on valoir au ministère. Hors garde d’enfants, le nombre de salariés au chômage partiel devrait passer de 2 à 3 millions, selon le ministère du Travail.

L'État veut inciter entreprises et collectivités à l'achat « responsable »

Les Échos

Le label “achats responsables“ qui existe depuis 2012 et n'a pour l'instant séduit que 51 entreprises et collectivités locales depuis sa création va être élargi et comprendre des critères environnementaux et sociaux. « La secrétaire d'État à l'Économie solidaire, Olivia Grégoire, a pour objectif que 80 % des achats publics soient labellisés d'ici à la fin 2022 », explique le quotidien le 1er avril, avant de préciser ce qu'est un « acheteur responsable ». « C'est quelqu'un qui se pose des questions avant d'agir, avant de lancer un appel d'offres par exemple. Les questions portent tant sur l'impact social et sociétal des futures décisions que sur leurs conséquences en matière environnementale », répond Pierre Pelouzet, le Médiateur des entreprises, qui vient de rendre un rapport à la secrétaire d'État pour moderniser le label.

Occitanie

Bâtiment et télétravail

Aujourd'hui en France

Dans un dossier consacré à la gestion du télétravail par les chefs d'entreprise publié le 29 mars, le quotidien évoque l'organisation mise en place par Frédéric Carré, dirigeant de la société de métallerie et menuiserie aluminium toulousaine Carré et président de la Fédération française du bâtiment (FFB) Occitanie. Sur ses 200 salariés, un tiers est dans les ateliers, un tiers sur les chantiers et un tiers dans les bureaux et ce depuis la fin du premier confnement. Le dirigeant souhaite désormais mettre en place le télétravail au moins un jour par semaine, « quand c'est possible ». À condition d'avoir chez soi les mêmes conditions qu'au bureau, ce qui pose quelques problèmes côté équipements selon le dirigeant : « On essaie de se digitaliser, mais ce n'est pas dans les mœurs. Le monde du bâtiment rentre doucement dans la révolution numérique. »

Un ticket pour l'espace

L'Usine nouvelle

L'hebdomadaire consacre un article (le 1er avril) à six start-up innovantes du secteur de l'aéronautique dont l'entreprise héraultaise Zephalto qui propose un ticket pour l'espace, ou plus précisément pour la stratosphère. « Avec son étonnant ballon stratosphérique, elle compte se développer à la fois dans le tourisme spatial et les mesures scientifiques » avec des premiers vols prévus en 2024 à 25 kilomètres d'altitude. Une levée de plusieurs millions d'euros est en préparation, précise L'Usine nouvelle. 

Ces grands chantiers au ralenti

France 2

Dans un reportage diffusé le 30 mars, la chaîne évoque les grands chantiers à l'arrêt pour cause de crise sanitaire et de chute de l'activité, en prenant comme exemple le projet toulousain de troisième ligne de métro. « Attendue et promise depuis plusieurs années, cette nouvelle ligne accusera au moins trois ans de retard », rappelle France 2 avant de donner la parole au maire de la ville. « Il faut dire la vérité aux gens, il y a des conséquences financières dans nos budgets, explique Jean-Luc Moudenc. (…) En réalité on a eu dès l'année 2020 des pertes de recettes et des dépenses supplémentaires. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie