Hebdo du mardi

Décideurs

Mathilde Margaillan, JCE d’Occitanie

19/01/2021

Ancienne présidente de la Jeune chambre économique (JCE) de Millau (Aveyron), Mathilde Margaillan, 31 ans, est élue présidente de la fédération régionale des JCE d’Occitanie pour 2021. L’année dernière, elle occupait les fonctions de vice-présidente exécutive au sein de cette même fédération régionale, qui réunit les dirigeants et “leaders“ citoyens d'Occitanie, âgés de 18 à 40 ans. Aux côtés de Mathilde Margaillan, ont également été élus : Émilien Lauret (Montpellier), au poste de vice-président exécutif ; Sarra Madani (Sète), en tant que secrétaire générale ; Julie Peyrat (Rodez), trésorière et Olivier Bonnery (Tarn-et-Garonne), vice-président délégué à la formation.

Michaël Delafosse, Fédération hospitalière de France Occitanie

14/01/2021

Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, est élu président de la Fédération hospitalière de France Occitanie (FHF Occitanie, 200 établissements de santé et médico-sociaux). Deux priorités à son mandat : « peser dans le débat public et les choix stratégiques à venir en matière d’attractivité, de démographie, d’investissement et de financement » et « agir sur la qualité de l'accueil et de la prise en charge des patients de l'hôpital et des établissements médico-sociaux ». Il est depuis octobre 2020 président du conseil de surveillance du CHU de Montpellier.

Pierre de Colbert, château de Flaugergues

14/01/2021

Le château de Flaugergues (20 emplois, CA 2019 : 1,5 M€, Montpellier) est « en phase de consultation » pour transformer ses anciens chais en espace de réception et bureaux, annonce à La Lettre M Pierre de Colbert, gérant. Architecte : André Ariotti, du cabinet Coste Architectures Montpellier. Parmi les acteurs locaux mobilisés, le sétois Cap conseil, qui vient de lancer un appel d'offres portant sur une quinzaine de corps d'état : gros oeuvre, charpente, carrelage, peinture... « Le délai de travaux est de douze mois avec un démarrage prévu en avril », précise à La Lettre M Gérard Murciano, le gérant.

« Ce projet s'inscrit dans notre stratégie : mixer l'entretien du patrimoine et les nouvelles activités, à l'image de notre restaurant créé il y a dix ans », observe Pierre de Colbert. Le télétravail se développant à vitesse grand V, ce dernier mise sur le coworking : « Nous sommes situés à proximité d’Ubisoft, Dell, IBM, où certains employés n’ont pas repris pied dans leur bureau depuis plusieurs mois. Cela nous semble intéressant de recevoir des entreprises sur des temps plus longs que les séminaires. » À ce rythme, l'activité viticole du château, qui représente un tiers du CA, va-t-elle disparaître ? « Nous n'allons pas nous arrêter. En 2016, 1,5 M€ ont été investis dans une nouvelle cave de 500 m2 », rappelle-t-il.

Alexandre Guillemot, Deepbloo

19/01/2021

Incubée par le Bic de Montpellier, la start-up Deepbloo (douze collaborateurs répartis ente Montpellier et Bordeaux, CA : NC) annonce avoir bouclé un plan de financement de près d’1 M€, dont de près de 500 k€ levés auprès de Melies Business Angels, Arts & Métiers Business Angels et Capitole Angels, accompagnés d’investisseurs individuels et de la société de capital-risque Ocseed. Deppbloo propose aux professionnels de l’énergie (fabricants de matériels, ingénierie, approvisionnement, construction…) un portefeuille d’opportunités, ainsi que des outils de veille commerciale et d’analyse de marchés.

Elisa Basso, préfecture de l'Hérault

14/01/2021

Elisa Basso est la nouvelle directrice de cabinet du préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski. Diplôme de l'IEP d’Aix en Provence, elle était jusque-là sous-préfète chargée de mission à la politique de la ville auprès du préfet de Vaucluse. Avant cette dernière expérience, elle a occupé, au sein de l'administration, différents postes à responsabilités dans le contrôle de gestion et les ressources humaines. Elle a notamment piloté la masse salariale de la police nationale : 9 Md€ pour 150 000 ETP.

Arnaud Laurent, WeSprint

14/01/2021

« Vu que le partenariat commercial se passait bien humainement et intellectuellement, il y a eu un échange d’actions », explique à La Lettre M Arnaud Laurent. Le dirigeant de l'accélérateur montpelliérain WeSprint fait référence à la récente aquisition et fusion d'une structure similaire basée à Annecy, Le Grow Spot. Renommée WeSprint Alpes, l'entité haut-savoyarde souhaite accompagner une dizaine de start-up en 2021. Elle emploie un collaborateur qui s'appuie sur huit entrepreneurs associés au capital. Ces derniers ont vendu chacun leur entreprise plus de 10 M€. Avec cette opération, WeSprint passe le cap des 70 start-up accélérées et compte 33 mentors associés ainsi que quatre espaces de coworking, de Toulouse à Marseille.

Cyril Picot, Minjat

19/01/2021

Cofondée en septembre 2018 par Cyril Picot, David Pagès et Anton Dmitriev, la boutique-cantine Minjat, installée à Colomiers, affiche une croissance à deux chiffres, et ce malgré la crise sanitaire. L’entreprise a bouclé son exercice 2019-2020 avec un chiffre d’affaires de 3,6 M€, en hausse de 55 % sur un an. Des résultats loin d’être acquis au mois de mars, lorsque le premier confinement a mis un coup d’arrêt à l’activité restauration, qui représente normalement 20 % du CA de Minjat. « Dès le premier confinement, nous avons su rapidement nous renouveler. Nous avons proposé de nouveaux services, notamment la commande en ligne, le click and collect et la livraison. Cela nous a permis de conserver tous nos salariés, et même d'embaucher, car l’activité commande représente déjà 8 % de nos ventes », explique à La Lettre M Cyril Picot. L’entreprise dessert désormais plusieurs communes de l’ouest toulousain grâce au service de livraison écologique toulousain Applicolis.

Philippe Robardey, CCI de Toulouse

19/01/2021

Dans le contexte de crise, la CCI a « prouvé son efficacité à ceux qui en doutaient », grince à l'occasion de ses traditionnels vœux à la presse Philippe Robardey, président de la CCI Toulouse 31. Et de rappeler que la baisse programmée des dotations de l'État a été réduite, en contrepartie de missions élargies. La CCI toulousaine estime que, depuis le début de la crise, 8 200 entreprises ont contacté sa cellule de crise et que ses services ont réalisé plus de 11 000 appels sortants afin d'informer les acteurs économiques du territoire, sans compter les campagnes dédiées spécifiquement au plan de relance et au numérique. Pour Philippe Robardey, le pire est cependant à venir : « Les conséquences de la crise sanitaire se feront réellement ressentir au cours du premier semestre 2021. Nous nous attendons à une recrudescence des procédures collectives. »

Stéphane Trento, ST Composites

08/01/2021

La société ST Composites (siège à Labège - 31), spécialisée dans les pièces composites aéronautiques, a enregistré depuis mars 2020 une baisse d'activité globale proche de 50 %. Le PDG, Stéphane Trento, a mis en place une double stratégie. « D'un côté, nous souhaitons nous mettre au service d'autres secteurs, comme les drones, la santé, la Défense, les télécoms et le luxe, indique-t-il. Et par ailleurs, nous allons transformer notre organisation en misant sur la digitalisation, la robotisation et l'impression 3D. » Une transformation qui va bénéficier du soutien du Fonds de modernisation aéronautique (France Relance), dans le cadre d'un projet d'1 M€ abondé par l'Etat à hauteur de 800 k€. « Nous avions déjà engagé 1 M€ en 2019 dans des travaux de transformation de notre site de production de 2 500 m2, précise Stéphane Trento. Cette nouvelle tranche nous permettra notamment d'acquérir des robots. »

« Nous travaillons à 100 % pour l'aéronautique, et plus particulièrement pour l'aviation commerciale, qui est le secteur le plus impacté par la crise », explique le PDG. Ainsi, l'entreprise de 30 salariés devrait enregistrer 2 M€ de CA en 2020, contre 3,5 M€ l'année précédente. « Pour le moment, nous n'avons pas licencié, et ce n'est pas dans les tuyaux », précise le dirigeant.

Patrick Lévy, Université de Toulouse

19/01/2021

Depuis le 8 janvier, Patrick Lévy a pour mission de construire le nouveau projet scientifique et pédagogique de l'Université fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées (UFTMP), qui doit être opérationnel dès 2022. Ancien président de l'Université de Grenoble-Alpes, il doit bâtir une stratégie permettant de donner une nouvelle impulsion, notamment à l'international, au site académique toulousain, qui compte plus de 130 000 étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs et personnels. Présidée par Philippe Raimbault, l'UFTMP fédère 31 établissements d'enseignement supérieur et organismes de recherche : quatre universités, un Institut national universitaire, 18 écoles d'ingénieurs et écoles spécialisées, un centre hospitalier universitaire, sept organismes de recherche, implantés dans onze villes des huit départements de l'ex-Midi-Pyrénées.

Didier Kuss, Agence Ariège Attractivité

11/01/2021

En charge du développement économique et de la promotion du département ariégeois, l’Agence Ariège Attractivité (“Triple A“) met en ligne son nouveau site internet, vous-venez-quand.com. Implantée à Verniolle, l’agence créée à l’initiative du Département et des huit intercommunalités du territoire est dirigée par Didier Kuss (président : Gérard Lousteau). Le nouveau site web recense notamment l’ensemble des terrains disponibles à la commercialisation des différentes zones d’activités du département, ainsi que les dispositifs d’aide à l’implantation d’entreprises.

Florence Boulier, Labatut Group

15/01/2021

Elle est nommée directrice RH & RSE de l’entreprise Labatut Group (61 M€ de CA en 2018, 700 collaborateurs, siège à Saint-Elix-le-Château - 31) spécialisée dans le transport, la logistique et la distribution. Diplômée d’une maîtrise en psychologie du travail, Florence Boulier a dirigé les services ressources humaines (RH) de Chronopost et du logisticien Heppner. Elle est chargée de l’élaboration de la stratégie RSE (responsabilité sociétale des entreprises) de Labatut Group, de la définition du plan d’actions et de sa mise en œuvre. Florence Boulier va par ailleurs mettre en place un système d’information global en matière de ressources humaines.
« Cette création de poste va permettre à la société de développer et de renforcer ses engagements sociétaux et environnementaux et d’accompagner sa croissance », commente Jennifer Labatut-Darbas, présidente du groupe. Autre nomination au sein de l’entreprise, celle d’Hélène Le Breton à la direction de Labatut LVI (60 salariés), filiale du groupe spécialisée dans la location de camions avec chauffeurs. Labatut Group prévoit de franchir le cap des 100 M€ de chiffre d’affaires en 2021.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie