Hebdo du mardi

En coulisse

Le logement social met la pression

Dans un courrier adressé au ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie, au lendemain du remaniement ministériel et de l’adoption de la loi Élan, les bailleurs sociaux d’Occitanie font part, à travers Jean-Michel Fabre et Robert Cotte, respectivement président et vice-président de l’Union sociale pour l’habitat - Habitat social en Occitanie (HSO), de leur inquiétude relative à, selon eux, la « dégradation » de la situation du secteur en région. « Les bailleurs, ponctionnés en Occitanie de plus de 100 M€ via la baisse des APL ou l’augmentation de la TVA, ne pourront pas répondre aux besoins, dans les zones urbaines comme rurales, face à l’arrivée de 50 000 nouveaux habitants chaque année. » HSO plaide pour un « renforcement de la concertation territoriale » associant bailleurs sociaux et collectivités sur tous les volets de la politique de la ville, un rétablissement de l’APL pour les accédants à la propriété et la prolongation du PTZ (prêt à taux zéro). « Et il n’y aura pas de relance de la construction si les financements baissent et si les ponctions augmentent (perte de 173 M€ de loyer attendue d’ici à 2020, NDLR). À terme, ces pertes de recettes, et donc de fonds propres, équivaudront chaque année à 1 Md€ d’investissements en moins dans la production neuve et la réhabilitation en Occitanie. 14 100 emplois directs et indirects sont menacés. »

Pas de péage

C'est non. Philippe Saurel, président de la métropole de Montpellier, déclare ne pas vouloir mettre en place à terme un péage urbain (une mesure éminemment impopulaire, à 18 mois des municipales), alors que le gouvernement a décidé de faciliter la création de ce dispositif dans les grandes agglomérations, avec un tarif plafonné par l’État*. « Nous avons mis en place une zone à faible émission (ZFE) au centre, puis progressivement dans les faubourgs. L’urgence, ce n’est pas de mettre en place une taxe supplémentaire qui ressemble à l’écotaxe, mais la mise en place de la ligne ferroviaire nouvelle Montpellier-Perpignan. Cette ligne mixte assurera le transport fret et passagers. Elle délestera l'autoroute A9, qui est le véritable lieu de pollution. » Même opposition pour Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse et président de Toulouse Métropole : « Le péage urbain est une solution qui peut convenir à de très grandes villes, capitales de pays. Mais ce n’est pas une réponse aux problématiques d’une capitale régionale comme la nôtre. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours été hostile à cela, de manière constante. »
* Selon la dernière version de l’avant-projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) transmise au Conseil d’État, et publiée le 17 octobre par le site d’information Contexte. 

Feuille de route

Claudine Frêche, directrice générale d’ACM Habitat (métropole de Montpellier), voit se profiler « une recomposition du paysage du logement social », sur fond de « 6 à 7 % de baisse de loyers. C’est une perte sèche, sans contrepartie ». Un cap qu’elle confie à son successeur, Stéphane Boubennec : l’accroissement du parc. « Il faudra reconstituer les marges. Ça ne pourra passer que par la construction de logements neufs. C’est la meilleure solution : nous répondons à un besoin qui est de plus en plus fort, et ça nous permet aussi de survivre, et de nous inscrire dans les objectifs du PLH. » Elle conseille aussi de « limiter le recours à la Vefa (vente en l’état futur d’achèvement, NDLR). Il est plus intéressant de construire en direct : cela coûte moins cher ».

Voies SNCF

« Je n’ai pas abandonné l’idée de couvrir les voies SNCF au niveau de la gare Saint-Roch, pour en faire une grande place commerciale, confie Philippe Saurel, maire DVG de Montpellier, le 15 octobre. Mais cela coûte cher, environ 30 M€, et il y a une grosse difficulté :il faut interrompre le trafic des trains pendant les travaux. »

La com’ de l’espace

Initiative originale de la société parisienne Elsys Design (500 salariés, CA : 41 M€), filiale d’Advans Group spécialisée dans la conception de systèmes électroniques. La société a demandé à deux étudiants toulousains de concevoir un système embarqué pour l'envoyer dans l'espace à l'aide d'un ballon sonde. Une expérience à la visée technologique, mais pas seulement, puisque le vol, qui a eu lieu le 20 septembre depuis Toulouse, a permis de filmer le nouveau logo d’Elsys Design… dans la stratosphère !

Pourcel

Les chefs montpelliérains Laurent et Jacques Pourcel et leur associé Olivier Château prévoient de poursuivre leur collaboration avec le promoteur immobilier Helenis. Les deux sociétés sont déjà associées, avec le futur restaurant gastronomique Le Jardin des Sens, qui prendra place dans un hôtel en cours d'aménagement par Helenis à Montpellier, place de la Canourgue, livré entre juillet et septembre 2019. « Nous réfléchissons à la création de quatre à cinq établissements de charme, vitrines d’une belle hôtellerie qui manque à la région, dans un triangle allant d’Arles à Montpellier, confie Olivier Château. Nîmes et Arles sont deux villes où la culture se déploie. Nous sommes actuellement en train de sourcer des lieux. L’un d’eux pourrait être en Camargue. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie