Hebdo du mardi

Décideurs

Sophie-Louise Morin, FBF Occitanie

27/04/2021

Elle succède à Hervé Rogeau (président du directoire de la Banque Courtois) à la présidence du comité régional des banques de la Fédération bancaire française (FBF) Occitanie. Ingénieure de formation, Sophie-Louise Morin évolue au sein de la Société Générale depuis 2001. Depuis septembre 2018, elle y occupe la fonction de directrice régionale retail sur le périmètre de l'ex-Midi-Pyrénées. Le comité régional des banques FBF Occitanie représente l'ensemble des banques adhérentes établies dans les treize départements du territoire, employant 20 700 salariés. Créée en 2001, la FBF regroupe les 340 banques françaises et étrangères qui exercent leur activité en France (360 000 salariés au total). Elle dispose d’un bureau à Bruxelles et est présente sur tout le territoire français à travers un réseau de 103 comités régionaux et départementaux.

Nadia Bouyer, Action Logement Groupe

22/04/2021

Action Logement Groupe (ALG) évalue à 55 M€ le montant des fonds injectés en Occitanie dans le cadre du plan national Action Cœur de ville destiné à redynamiser les villes moyennes. De Mende (48) à Tarbes (65), en passant par Lunel (34) ou Revel (31), « 24 villes de cette région sont concernées, explique Nadia Bouyer, directrice générale du groupe. Ces financements dédiés aux bailleurs sociaux et aux investisseurs privés sont fléchés vers 30 opérations déjà engagées pour une offre de 397 logements, et 56 autres projets en cours de programmation, soit 502 logements. » Au niveau national, ALG (président : Bruno Arcadipane) a mobilisé 552 M€ depuis le lancement de ce dispositif fin 2017, dont 336 M€ en 2020. Au total, 222 communes françaises sont concernées par ce plan d’investissement public.

Photo © Action Logement Groupe

Les 24 villes concernées en Occitanie sont : Agde (34), Albi (81), Alès (30), Auch (32), Bagnols-sur-Cèze (30), Béziers (34), Cahors (46), Carcassonne (11), Castres–Mazamet (81), Figeac (46), Foix (09), Lourdes (65), Lunel (34), Mende (48), Millau (12), Montauban (82), Narbonne (11), Pamiers (09), Perpignan (66), Revel (31), Rodez (12), Sète (34), Tarbes (65), Villefranche-de-Lauragais (31). 

Carine Marty, Pays de l'Or Agglomération

26/04/2021

Carine Marty est la nouvelle directrice du pôle Aménagement durable du territoire (aménagement, habitat, urbanisme opérationnel, développement économique, emploi, déplacements, 25 agents) au sein de l'agglomération du Pays de l'Or, présidée par Stéphan Rossignol. Elle va accompagner le projet de territoire Pays de l'Or 2030. Elle succède à Valentina Cosma qui après douze ans au sein de l’agglomération héraultaise en tant que Directrice générale adjointe (DGA) prend à partir de début mai les fonctions de DGA Attractivité et développement du territoire à la Ville et Métropole de Saint-Etienne (42). Arrivée au sein de l’agglomération du Pays de l’Or en 2013, Carine Marty était jusqu’alors cheffe de service transport et déplacement au sein du pôle Aménagement durable du territoire.

Elle est notamment intervenue dans la mise en œuvre de la politique transport et déplacement, la création du réseau de bus Transp’Or, le développement des infrastructures cyclables ou encore la gestion de la régie des transports. Carine Marty affiche un parcours professionnel privé et public. Elle a évolué dans un bureau d'études puis au sein de la Sem Réseau de transport à Toulon, avant de rejoindre la métropole de Montpellier au sein du service transport et voiries.

Kito de Pavant, Made in Midi

28/04/2021

Avec notamment une participation à la prochaine Transat Jacques Vabre (départ le 7 novembre 2021) en ligne de mire, le navigateur Kito de Pavant - basé à Port Camargue (30) - compte de nouveaux sponsors. Parmi eux, le groupe ariégeois HBF - via sa marque dédiée à la domotique Otio - marque son retour. HBF était déjà sponsor de Kito de Pavant lors de deux Route du Rhum en Class40 (3e en 2014, 5e en 2018), autant de Transat Jacques Vabre (dont une 5e place avec Yannick Bestaven en 2017) et un Vendée Globe en 2016. Les couleurs d'HBF rejoignent ainsi celles de Reforest’Action, entreprise dont la mission est de préserver et restaurer les forêts. Autre nouveau sponsor, le distributeur d’énergie renouvelable montpelliérain Mint (groupe Eoden).
L’écurie de course Made in Midi, mise en place par le navigateur, compte parmi ses partenaires des entreprises et des collectivités du sud de la France. Parmi eux : la Région Occitanie, la start-up Vogo, le groupe biterrois Qair, l’entreprise gardoise Itesoft-Yooz, la ville du Grau du Roi – Port Camargue, le transporteur héraultais Rouillé & Coulon, l’école Amos Sport Business School de Toulouse ou encore le groupe automobile nîmois Cousty.
©Jean-Louis Carlialea

Christophe Ramonatxo, NM2A architectes

04/05/2021

Le groupement d’architectes mené par le cabinet montpelliérain NM2A, et composé de l’atelier Pascual Architecte (Nîmes), et de AMG Architectes (Montpellier), pour la maîtrise d’œuvre, est retenu par la CCI du Gard pour la construction de la Maison de l’entreprise. 125 salariés de la CCI 30 y travailleront dès 2024. La surface bâtie totale du site, en r+3, sera de 4 550 m2, dont 1 793 m2 occupés par le futur siège de la CCI 30 – « soit trois fois de moins que le siège actuel », souligne Céline Guitard, vice-présidente de la CCI. « Nous avons imaginé ce bâtiment comme un objet précieux, avec cette façade en métal perforé, s’inscrivant dans le cadre naturel », explique Christophe Ramonatxo, architecte et gérant de NM2A architectes.

Pr Marc Ychou, ICM

28/04/2021

Le Pr Marc Ychou est renouvelé dans ses fonctions de directeur général de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM, membre du réseau Unicancer, 1 066 salariés, dont 131 médecins, 150 lits en hospitalisation complète). Par arrêté du 15 avril 2021 du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, il est en effet nommé pour un second mandat de cinq ans, effectif à partir du 1er mai. Parmi les objectifs affichés du Pr Marc Ychou pour ce nouveau mandat, l’optimisation « de la prise en charge globale de nos patient grâce à des organisations toujours plus efficaces, des parcours patients personnalisés, en renforçant notre ancrage sur le territoire régional ».

Marc Ychou est professeur des Universités-praticien hospitalier à la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes et spécialiste en oncologie digestive. Il a intégré l’ICM/Val d’Aurelle en 1991 en tant que praticien, puis est devenu successivement coordonnateur du département d’oncologie médicale et directeur scientifique. Il est nommé une première fois directeur général de l’ICM en 2016. Marc Ychou est aussi vice-président d’Unicancer, le réseau national des centres de lutte contre le cancer.

 

Hervé Penan, Toulouse School of Management

06/05/2021

Toulouse School of Management (TSM, ex-IAE Toulouse, 3 000 étudiants, budget annuel : 15 à 16 M€) pousse toujours les murs. « Il nous manque environ 1 000 m2 », estime Hervé Penan, directeur de l’établissement public rattaché à l’Université Toulouse 1 Capitole. Une réorganisation des surfaces actuelles doit lui permettre de gagner prochainement un peu de place, mais c'est avant tout sur les locaux de son voisin, l'Institut d'études politiques de Toulouse, que lorgne l'établissement. « Nous sommes en effet sur les rangs pour bénéficier de tout ou partie des locaux qui seront laissés vacants lors du déménagement de Sciences Po » à la Manufacture des Tabacs, confirme Hervé Penan. Un projet qui devrait se concrétiser dans les prochains mois. « A plus long terme, nous militons pour que l'établissement conserve son unité de lieu, une véritable identité géographique, à l'image de Toulouse School of Economics, ajoute-t-il. Il nous faut un vrai campus. » La stratégie de TSM passe par ailleurs par l'internationalisation. « Pour accélérer ce mouvement, la digitalisation est incontournable », estime le directeur, qui a déjà noué des accords avec 90 universités dans le monde. Autre satisfecit, concernant cette fois-ci les stages et les contrats d'apprentissage des étudiants. « Pour le moment, tout a été maintenu, dans 95 % des cas, assure Hervé Penan. Nous avons travaillé main dans la main avec les entreprises, notamment les plus petites d'entre elles, qui se posaient beaucoup de questions. »

Miser sur la digitalisation
Depuis le début de la crise sanitaire, TSM a fait preuve d'une « grande résilience », estime le directeur de l'établissement. « Nous avons mis en place de manière encore plus importante les cours à distance, qui existaient déjà au sein de notre enseignement, explique-t-il. Nous avions en effet déployé une plateforme digitale un an avant le début de la Covid-19. Le plus difficile a sans doute été d'organiser les examens en distanciel. Mais tout s'est bien passé. Par ailleurs, cette période nous a permis de mener un important travail d'ingénierie pédagogique. » Pour muscler son dispositif digital, l'école a recruté quatre personnes, dont deux vont être intégrées dans les tous prochains mois. « Au total, le développement de l'enseignement à distance aura nécessité un investissement de 500 k€ », précise Hervé Penan. Toulouse School of Management rassemble 70 enseignants-chercheurs, 70 personnels administratifs et quelque 350 intervenants professionnels.

 

Photo © Ivan Autet

 

Jean-Marc Gardin, Telespazio France

29/04/2021

La Commission européenne confie au consortium Serenity, mené par la société spatiale toulousaine Telespazio France (avec également le Cnes, Thales Alenia Space, Orolia et Pildo Labs), le prototypage et la démonstration d'un nouveau service baptisé “Two Way Communication” (TWC, communication bidirectionnelle). Il viendra compléter le programme spatial SAR/Galileo, qui permet d'améliorer la détection des signaux de détresse par satellites, et ce dans le monde entier. Sa spécificité ? Permettre la communication entre les balises de détresse compatibles et le centre chargé de la mission de sauvetage, par le biais de questions et de réponses prédéfinies. Le projet Serenity, qui s'appuie sur une enveloppe de 700 k€, doit durer dix-huit mois. Présidée par Jean-Marc Gardin (photo © Mélody Chunlaud), la société Telespazio France s'est fixée un objectif ambitieux : doubler son volume d'activité dans les cinq ans. Après avoir enregistré 90 M€ de chiffre d'affaires en 2020, l'entreprise, filiale du groupe italien Telespazio détenue conjointement par Leonardo (à hauteur de 67 %) et Thales (33 %), envisage ainsi d'atteindre le seuil des 100 M€ cette année.

Laurent Chérubin, Sicoval

14/04/2021

La communauté d'agglomération du Sicoval lance, en partenariat avec l’entreprise Dassault Systèmes, une expérimentation sur deux salles de spectacle implantées sur son territoire : le Bikini à Ramonville Saint-Agne et le centre des congrès Diagora à Labège. « Nous pensons que dans l’innovation, la recherche, la mobilisation des acteurs locaux, des solutions existent pour parvenir à reprendre une activité (culturelle, NDLR) sécurisée », affirme Laurent Chérubin, maire de Labège et vice-président du Sicoval. L’expérimentation va permettre d’étudier la circulation des flux d’air, les risques potentiels de propagation du virus de la Covid-19, et les solutions pour l’empêcher. Soutenue financièrement par la Région Occitanie et le Département de Haute-Garonne, l’expérience consiste dans un premier temps en une simulation, grâce à la modélisation virtuelle des deux salles. Cette phase, qui s’achèvera en mai, sera suivie des mêmes tests en conditions réelles, sous réserve de l’obtention de l’autorisation par l’Agence régionale de santé.

Narendra Jussien, IMT Mines Albi

26/04/2021

Après quatre années à diriger l'école d'ingénieurs IMT Mines Albi, Narendra Jussien est nommé sous-préfet, chargé de mission auprès de la préfète de la Meuse. Un changement de voie qui intervient à l'issue d'une carrière de près de 25 ans dans le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche. L'intérim de la direction de l'école sera assuré par Audrey Loridan-Baudrier, actuelle directrice adjointe. Faisant partie du réseau Institut Mines Télécom et bénéficiant de la certification ISO 9001-2015, IMT Mines Albi compte aujourd'hui 1 011 élèves et ses ressources propres s'élèvent à 10 M€. Parmi ses spécialités : les matériaux et les procédés pour l'aéronautique et le spatial, la valorisation énergétique de la biomasse et des déchets, les nouvelles technologies de mise en forme des médicaments ou encore la cinétique des organisations.

Frédéric Denise, Tarmac Aerosave

27/04/2021

Tarmac Aerosave, société tarbaise spécialisée dans le stockage, la transition, la maintenance et le recyclage des avions, nomme son nouveau directeur commercial et développement. Frédéric Denise succède à Alain Leboucher, qui se consacre désormais à un nouveau projet dans l'aviation d'affaires. Titulaire d'un MBA de l'Institut supérieur de gestion, Frédéric Denise évolue dans le secteur aéronautique depuis le milieu des années 1980. Il a successivement travaillé chez EADS Sogerma Services, Barfield, Zodiac Services et, enfin, GA Telesis, dont il était précédemment le directeur stratégie et développement. Depuis 2007, Tarmac Aerosave a reçu 1 160 avions dans ses sites de Tarbes, Teruel (Espagne), Toulouse-Francazal et Paris-Vatry. La société de 390 salariés a enregistré 50 M€ de CA en 2020.

Photo © Tarmac Aerosave

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie