Jean-Marc Gardin, Telespazio France

29/04/2021

La Commission européenne confie au consortium Serenity, mené par la société spatiale toulousaine Telespazio France (avec également le Cnes, Thales Alenia Space, Orolia et Pildo Labs), le prototypage et la démonstration d'un nouveau service baptisé “Two Way Communication” (TWC, communication bidirectionnelle). Il viendra compléter le programme spatial SAR/Galileo, qui permet d'améliorer la détection des signaux de détresse par satellites, et ce dans le monde entier. Sa spécificité ? Permettre la communication entre les balises de détresse compatibles et le centre chargé de la mission de sauvetage, par le biais de questions et de réponses prédéfinies. Le projet Serenity, qui s'appuie sur une enveloppe de 700 k€, doit durer dix-huit mois. Présidée par Jean-Marc Gardin (photo © Mélody Chunlaud), la société Telespazio France s'est fixée un objectif ambitieux : doubler son volume d'activité dans les cinq ans. Après avoir enregistré 90 M€ de chiffre d'affaires en 2020, l'entreprise, filiale du groupe italien Telespazio détenue conjointement par Leonardo (à hauteur de 67 %) et Thales (33 %), envisage ainsi d'atteindre le seuil des 100 M€ cette année.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie