Hebdo du mardi

En coulisse

Le préfet de l'Hérault donne un signal positif pour la LGV Montpellier-Béziers

« La LGV arrivera en gare de Béziers depuis Montpellier », assure, le 7 mars à Montpellier, le préfet de l’Hérault Pierre Pouëssel, lors de la signature du protocole d'intention pour la réalisation du pôle d'échange multimodal de Béziers. L'utilisation un mode indicatif, devant de nombreux élus de l'Hérault et aux côtés de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, est remarqué dans la salle, alors que le projet n'a pas été priorisé début février par le rapport du conseil d'orientation des infrastructures. « La question est de savoir quand. On est en attente des arbitrages, on a espoir que dans les années 20 (2020, NDLR), la gare de Béziers verra arriver cette LGV tant attendue en provenance de Montpellier. » Carole Delga rappelle de son côté la mise en place de « financements innovants (taxe bureaux et écotaxe, NDLR), portés par les acteurs d’Occitanie auprès de Bercy. On peut, dans le cadre budgétaire de l’État, réaliser, dans un temps plus proche que ne le prévoit le scénario 2 du rapport du conseil d’orientation des infrastructures, la première phase de la ligne nouvelle Montpellier-Perpigan. Nous avons le détail du tracé jusqu’à Béziers. Il faut à présent une mise en enquête publique du tronçon Montpellier-Béziers le plus rapidement possible. Nous travaillons sur un scénario 2 bis, avec des délais raisonnables ». La future loi d'orientation sur les mobilités, qui tranchera sur les infrastructures prioritaires, devrait passer en conseil des ministres en mai. 

CCI

La baisse des dotations de la CCI de Toulouse s'élève à 200 k€/mois, soit 2,4 M€/an, selon son président, Philippe Robardey.

Hérault
|
Agri - Agro

Laissac

La renaissance annoncée des halles Laissac, démolies puis reconstruites à Montpellier (8,6 M€ d’investissement, maîtrise d'ouvrage : Ville), a un prix pour ses occupants : les loyers triplent, passant pour certains locataires de 500 à 1 500 € tous les trois mois, auxquels s’ajoute une exigence d’ouverture toute la journée (auparavant le matin uniquement) à raison de six jours et demi sur sept. « Nous n’y retournerons pas, confie ce marchand de longue date. Il nous aurait fallu emprunter pour financer l’aménagement du stand, et recruter une deuxième personne pour assurer un tel spectre d’ouverture. Nous n’avons pas les moyens. »

Région Occitanie
|
Tourisme - Loisirs

Canal +

5 000 €, c’est le montant du don d'Airbus (66,8 Md€ de chiffre d’affaires en 2017) en faveur de la compagne d’abattages et de replantation d’arbres le long du Canal du Midi. Le groupe aéronautique se situe dans la moyenne des donateurs du club des entreprises mécènes du canal du Midi. Il est cependant moins généreux que Whisky Black Mountain (81), Carayon Menuiserie (34) ou encore Caussat Espaces Vert (31) qui versent chacun 2 500 € chaque année depuis trois ans. Lancé en 2013 par Voies Navigables de France, le club a collecté 5,1 M€ auprès de 67 entreprises, dont 1,7 M€ en 2017. 70 % des donateurs sont basés en Occitanie. Parmi les grands donateurs : la Fondation HSBC (3 M$), Autoroutes du Sud de la France (200 k€), la Fondation Engie (30 k€) ou encore Angelotti Promotion (20 k€).

Gare

La première pierre de la future gare TGV de Nîmes-Manduel (30), située sur le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier, sera posée le 12 avril. 

Source

« Régie publique ou délégation au privé : la gestion de l'eau dans la Métropole coule-t-elle de source ? » C’est l’intitulé du débat organisé récemment par le conseil de développement (Codev) de Toulouse Métropole. En question, l’avenir de la gestion et de l’assainissement de l’eau dans la métropole toulousaine. Deux options sont envisagées : régie publique ou délégation de service public. « La Métropole toulousaine va-t-elle suivre l'exemple parisien et tenter de revenir à une régie publique ? », s’interroge le Codev, oubliant au passage l'exemple montpelliérain, où la Métropole a également choisi une régie publique. Le Codev d’ajouter : « Si le débat sur l'eau est aussi animé, c'est avant tout parce qu'il repose sur un clivage entre deux conceptions opposées. L'une considère l'eau comme un bien commun de l'humanité, dont il ne faudrait pas laisser la gestion à des multinationales. »

Hérault
|
Commerce - Artisanat

Meet-up

« Comment le site e-commerce PrivateSportShop est passé de 0 à 100 M € en six ans ? » Ce mercredi 14 mars, à 18h15, à l'hôtel French Tech de Montpellier, l'accélérateur d'entreprises WeSprint Montpellier organise un meet-up (rencontre) avec Guillaume Bertel et Benoît Durand, les deux fondateurs de l'entreprise de e-commerce (Vendargues), spécialisée dans la vente en ligne d'articles de sport.

Fusion

Sur l’éventualité d’une fusion avec la Caisse d’Épargne de Languedoc-Roussillon, Pierre Carli, président du directoire de la Caisse d'Épargne de Midi-Pyrénées (925 117 clients), est très clair : « Je pense qu’elle se fera un jour mais ce n’est pas une priorité. Si on fusionne, on en a pour 18 mois à ne faire que ça. Avec inévitablement, une perte de productivité et une hausse des coûts les premières années. Or il y a des enjeux de transformation plus vitaux pour l’avenir de la banque qui se présentent à nous aujourd’hui. » Parmi ces enjeux : le développement de l’offre de services numériques, qui compte 261 500 utilisateurs aujourd'hui (+ 5 % par rapport à 2016).

Hérault

Neige

Dimanche 4 mars, Philippe Saurel, maire DVG de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, convoque la presse en urgence. Il annonce que « la procédure de classement de la Ville de Montpellier en catastrophe naturelle a été engagée en vue de l’intensité » de l’épisode neigeux qu’a connu la ville les 28 février et 1er mars. Réponse du préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, le lendemain : « Les dégâts provoqués par les chutes de neige n’entrent dans le champ de la garantie catastrophe naturelle. Seule exception : les dégâts provoqués par les avalanches en montagne. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie