Hebdo du mardi

En coulisse

Commerce : la guerre Frey/Socri bat son plein à Montpellier

Les procédures juridiques entre les opérateurs commerciaux Frey (Reims) et Socri (famille Chambon) sont en train de retarder la livraison de leurs projets respectifs : construction de « Shopping promenade Ode à la mer » à Pérols (Frey) et réhabilitation du Polygone (Socri), au centre de Montpellier. Concernant le projet de réhabilitation du centre commercial Le Polygone à Montpellier (45 400 m2, 50 M€ de travaux, Agence Viguier & Associés), le démarrage des travaux était annoncé début 2018. Selon la Socri, ils pourraient finalement commencer fin avril/début mai. L’opérateur maintient toutefois l’échéance pour la livraison : novembre 2019. Quant à « Shopping promenade Ode à la mer » (110 000 m2, architecte : L 35, aménageur de la zone : SA3M, 325 M€ d’investissement), la livraison initialement programmée courant 2020 pourrait avoir lieu en 2021. Selon une source proche, Frey et Socri ont tous deux, de manière directe ou indirecte, déposé des recours gracieux* à l'encontre des permis de construire de leur concurrent. Ces recours ont été rejetés par les maires de Pérols (Jean-Pierre Rico) et de Montpellier (Philippe Saurel). Les opérateurs ont encore environ un mois pour décider de faire des recours contentieux**, ou pas. Des recours contentieux de plus en plus courants, et ce au niveau national. « Auparavant, les groupes immobiliers étaient focalisés sur leur développement. Désormais, ils ont grandi et veillent surtout à défendre leur pré carré et cela passe par des recours pour ralentir les projets des concurrents. »
* Adressés à l'instructeur du projet, en l'occurrence les Villes de Pérols et de Montpellier ; ** Adressés au juge administratif.
 

Micro-entrepreneur

Lors de la signature d’une convention, le 15 février, entre Pascal Lacosta, nouveau président de la FFB Gard et Xavier Douais, président de la CPME Gard, Pascal Lacosta s’inquiète de la volonté du gouvernement de « renforcer le statut de micro-entrepreneur ». Il s'agit d'après lui « de faire sortir des gens des statistiques du chômage. Les contraintes administratives sont bien moindres pour les micro-entrepreneurs, que ce soit en termes de qualification, d’obligation de sécurité ou de formation. Nous demandons aussi une égalité de traitement sur le plan fiscal et social. » Ce statut du micro-entrepreneur et la réforme de l’apprentissage feront l’objet, le 3 mai à 8h, d’un petit-déjeuner de la CPME Gard, organisé dans les locaux de la FFB Gard, à Nîmes.

Maîtres de forge

Samuel Hervé, président du Medef Montpellier, ne mâche pas ses mots vis-à-vis de certains patrons, le 27 février : « Avec la Loi travail, la future loi Pacte de Bruno Le Maire (ministre de l'Économie, NDLR) et les évolutions des mentalités chez les nouvelles générations, les patrons ne pourront pas continuer à se comporter comme des maîtres de forge qui ont pouvoir de droit divin sur leurs collaborateurs. Ceux-ci restent dans une entreprise parce qu’ils sont bien, et trouvent du sens. La prise en compte de cette évolution est un enjeu majeur pour les PME. »

Eurovia

Pourquoi Eurovia a-t-il repris (pour un montant non communiqué) la PME familiale gardoise Groupe Robert (145 salariés, CA 2016 : 29,9 M€, Verfeuil), comme révélé dans La Lettre M 1507 du 20 février ? « Cette acquisition renforce le maillage local en Occitanie d’Eurovia et permet de développer ses activités de travaux routiers, de carrières et d’usines d’enrobés dans les départements du Gard, de la Lozère et de l’Ardèche », précise la filiale de Vinci. 

Com'

Création de l'agence de communication Les Moussaillons (Montpellier), sur un créneau original : pousser à communiquer sur leur actualité des entreprises... qui n'ont pas pour habitude de communiquer. La cible : « Des petites structures, comme les viticulteurs, les créateurs d'entreprise, les artisans... Il y a un créneau à prendre. Beaucoup d'acteurs économiques de taille modeste pensent que les relations presse sont réservées aux grands comptes. On leur explique qu'au contraire, les choses peuvent être simples et rapides », explique Élodie Donatella, cogérante avec Loïc Vincent.

Recrutement

Toulouse Métropole (750 000 habitants) recrute un conseiller au développement urbain de son président, Jean-Luc Moudenc. Le candidat retenu assurera le « suivi transversal » de dossiers relatifs à l'urbanisme, au stationnement, au développement durable, à la publicité ou à l'aménagement des berges de la Garonne et des canaux au sein du cabinet « mutualisé Mairie et Métropole » précise l'offre d'emploi. 

Funéraire

Lancement, le 13 mars à Toulouse, de « France Tombale, la start-up qui révolutionne le funéraire ». Créée l'an dernier par Jérémy Dols et Laurent Pradiès, l'entreprise toulousaine offre la possibilité de créer en ligne, grâce à un outil 3D, un monument funéraire personnalisé « selon les souhaits et les croyances de chacun » et fabriqué en France. France Tombale, qui dit privilégier des fabricants et matériaux français, travaille notamment avec des artisans tarnais pour la création de monuments en granit du Sidobre.

Pluie

Malgré la dynamique du marché du logement neuf, les ventes de matériaux de construction sont en nette baisse depuis le début de l’année dans l’aire urbaine toulousaine, et plus largement en Haute-Garonne. En cause, les mauvaises conditions météorologiques enregistrées ces dernières semaines. « La plupart des chantiers ont été retardés par une succession d’épisodes pluvieux inhabituels à cette période de l’année », constate un important négociant régional. Selon Météo France, le cumul des précipitations est en hausse de près de 50 % par rapport à la normale dans ce département.

Casino

Suite à l’incarcération de son PDG Pascal Pessiot le 7 février dernier (La Lettre M n°1507), le conseil d’administration de la SFC (société française de casinos) vient de nommer son successeur, Carlos Ubach, jusqu’ici directeur général délégué du casinotier. Son poste est désormais occupé par l’audois Daniel Reyne, ancien directeur du casino de Gruissan (11). La SFC annonce par ailleurs son intention de poursuivre le projet de reprise du casino de Luchon (31) dont elle avait décroché l’autorisation d’exploiter en 2016. La réouverture de l’établissement est annoncée en juin 2018.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie