Hebdo du mardi

Revue de presse

Monde

La France est-elle toujours une nation innovante ?

Le Figaro

En dépit de la désindustrialisation de son économie, la France tient plutôt bien son rang grâce à de multiples dispositifs qui favorisent l’investissement dans la R&D (recherche et développement), analyse le quotidien dans son édition du 7 octobre. Un indicateur, même s’il est forcément incomplet, fait office de juge de paix : la DIRD (dépense intérieure de recherche et développement), qui « correspond à la R&D exécutée dans un pays par rapport à la richesse nationale, quelle que soit l’origine des financements - publics ou privés, français ou étrangers », explique Le Figaro. Entre 2007 et 2018, la DIRD a augmenté en France d’environ 1,6 % par an, soit un rythme deux fois supérieur à la progression du PIB, selon les données officielles. L’effort de recherche de la nation s’élève à 2,2 % du PIB - soit environ 50 Md€. S'il se situe au-dessus de celui de la moyenne des 28 pays de l’Union européenne (2,1 %), du Royaume-Uni (1,73 %) et de la plupart des pays d’Europe du sud, comme l’Italie ou l’Espagne, cet indicateur reste inférieur à celui de l’Allemagne (3,12 %) et de certains pays d’Europe du nord comme la Suède (3,32 %) et la Finlande (2,76 %).

31 fermetures d'usine annoncées depuis le déconfinement

L'Usine Nouvelle

« La fin d'année sera rude, très rude, pour l'emploi », prévient l'hebdomadaire, qui publie, dans son édition du 15 octobre, la carte des projets de fermeture d'usine qu'il a recensés depuis le déconfinement. Au total, ce sont déjà plus de 4 700 emplois directs dont la suppression est actée dans l'Hexagone, sachant que « l'Insee prévoit la destruction de 728 000 emplois salariés en 2020, dont 63 000 dans l'industrie ». « La fermeture du site de Bridgestone à Béthune (Pas-de-Calais) est celle qui a les conséquences les plus importantes, avec 863 postes supprimés, souligne L'Usine Nouvelle. Au global, l'automobile paie le prix fort, avec sept fermetures de sites sur les 31 recensées, laissant près de 2 000 salariés sur le carreau, quand l'aéronautique en compte cinq (Simair à Colomiers et Latécoère à Labège - 31 ; MKAD à Varilhes - 09 ; Spherea à Elancourt - 78 ; Daher à Saint-Julien-de-Chédon - 41, NDLR), pour 619 salariés. »

Réservations en baisse de 50 % pour les vacances de la Toussaint

Forbes

« À quelques jours du début des vacances de Toussaint, les réservations sont en baisse d’environ 50 % pour la destination France, explique Didier Arino, le dirigeant du cabinet spécialisé Protourisme, dans un entretien accordé au magazine. Le recul des clientèles étrangère mais aussi française explique la chute d’activité, qui touche particulièrement le secteur hôtelier. « Mais cette moyenne cache d’importantes disparités. Les réservations à Paris plongent de 80 %, alors que les espaces ruraux, déjà très en vogue cet été, sont plutôt à -10 % », relève le spécialiste du secteur. Plus inquiétant selon lui, le fait que de grands opérateurs commencent à souffrir à l'image d'Accor, Pierre&Vacances ou Disneyland Paris. « Ce dernier enregistre 15 % à 50 % de sa fréquentation habituelle. Et seuls deux de ses sept hôtels sont ouverts à la Toussaint alors même que Halloween est un moment fort pour le parc. »

Occitanie

La formation au service des territoires

Les Échos

« Nous sommes les seuls à avoir créé un centre de formation d'apprentis (CFA) régional, capable de mutualiser les coûts et les bonnes pratiques et de couvrir plus globalement le territoire », se félicite Alain Di Crescenzo, le président de la CCI d'Occitanie, dans un dossier publié le 13 octobre. Inauguré en 2018, ce CFA régional encadre douze filières de formation dans seize établissements avec, à la clé, une centaine de diplômes. Selon le président de la chambre consulaire régionale, la formation est au croisement du développement des territoires et des besoins des entreprises qui y sont implantées. À condition toutefois qu'elle corresponde aux attentes de tous ces acteurs. « Il ne servirait à rien de mobiliser des fonds et des professeurs pour des formations qui n'auraient pas de réels débouchés. Les collectivités doivent donc se placer au plus près des secteurs d'activité sous tension et définir avec eux leurs besoins. Via les entreprises directement, mais aussi les représentants de syndicats patronaux et professionnels. »

Le projet Amazon divise le Gard

New York Times

Dans un reportage publié le 11 octobre, le quotidien new-yorkais évoque le projet controversé de création d'une plateforme logistique Amazon dans la commune gardoise de Fournès. « Au nom de l'emploi et de l'économie, cette opération va générer d'importantes nuisances environnementales », déplore l'une de ses opposantes, Claudie Cortellini, à la tête du domaine viticole Rouge Garance. « Une partie de la population est en situation de détresse. Il est donc de notre responsabilité de trouver des solutions pour remédier à cette situation en développant l'économie locale. Le projet d'Amazon est une opportunité que nous devons saisir », plaide pour sa part Thierry Boudinaud, le maire de Fournès (1 100 habitants). L'élu précise également que les taxes versées par le géant américain (180 k€/an) pourraient permettre de financer à terme la construction d'une station d'épuration ainsi qu'une partie des repas proposés par la cantine scolaire. 

 

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie