Hebdo du mardi

Revue de presse

Monde

Les compagnies aériennes anticipent une forte reprise cet été

Le Monde

Depuis l’annonce, à la fin avril, des mesures de déconfinement, les Français se ruent pour réserver leurs billets d'avion, explique le quotidien dans son édition du 2 juin . « C’est énorme ! », se frotte les mains Nicolas Hénin, directeur général adjoint chargé du commercial et du marketing de Transavia, filiale à bas coût d’Air France. « La reprise est très nette depuis début mai et en accélération constante », se réjouit-il. Chez Transavia, « le taux de réservation est nettement supérieur à celui de 2019, la dernière année avant la crise, de 40 % à 50 % », souligne le responsable. En pratique, Transavia a activé la totalité de sa flotte, portée de quarante à quarante-huit appareils pour l’été. Trois pays, la Grèce, le Portugal et l’Espagne, qui ont ouvert de nouveau leurs portes aux touristes, concentrent l’essentiel des réservations. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à parier sur le retour des passagers. La compagnie low cost espagnole Volotea a annoncé, mardi 1er juin, qu’elle augmentait de 30 % son offre estivale. Et Ryanair se dit convaincu que « la reprise économique a déjà commencé ». En mai, la compagnie irlandaise a enregistré plus de 1,5 million de réservations par semaine, contre moins de 500 000 en avril.

La bonne santé financière des PME

Les Échos

La crise sanitaire n'a pas mis les PME à terre. Contre toute attente, elles vont même jusqu'à enregistrer en moyenne une hausse de 2 % de leurs bénéfices en 2020. « C'est la conclusion un peu surprenante qui ressort des liasses fiscales des PME de moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires traitées à ce jour par les 21 000 experts-comptables de l'Hexagone », relève le quotidien dans son édition du 3 juin. Impactée par les divers confinements et par les fermetures administratives, l'activité est certes en recul avec un chiffre d'affaires moyen en retrait de 6,6 % entre 2019 et 2020. « On aurait pu s'attendre à un recul plus important. En fait certains secteurs ont réussi à se redresser malgré la crise, comme ces activités touristiques qui se sont rattrapées l'été », analyse Lionel Canesi, président du conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables. La profession du chiffre impute ce rebond aux aides massives de l'État pour tenir face à la pandémie. « Activité partielle, report de charges et fonds de solidarité sont venues amortir le choc », décryptent Les Échos. 

Résultats mitigés pour le crédit d'impôt recherche

Le Figaro

Le quotidien se penche (le 1er juin) sur les conclusions du rapport d'évaluation sur le crédit d'impôt recherche (CIR) réalisé par le think-tank public France Stratégie. « Avec un coût budgétaire de plus de 6 milliards d'euros par an, le CIR représente à lui seul les trois cinquièmes de l'ensemble des soutiens publics à l'innovation en France », écrivent les auteurs de ce document. Et si le bilan du CIR n'est pas nul - « cette niche fiscale a permis aux entreprises de maintenir leur rythme de dépenses en recherche et développement (R&D), même au cœur des crises » - il ne résiste pas à une comparaison internationale. Des pays mettant bien moins d'argent public sur l'innovation affichent des résultats bien meilleurs que la France. « Les résultats semblent modestes par rapport à ce qui se passe ailleurs, reconnaît Gilles de Margerie, commissaire général de France Stratégie. Alors même qu'au sein de l'OCDE, la France est le pays le plus généreux en termes de dispositif fiscal d'aide à la R&D .»

Occitanie

La clinique Pasteur de Toulouse mise sur l'IA

L'Usine digitale

Le site spécialisé explique (le 31 mai) comment la clinique toulousaine Pasteur teste depuis quelques semaines une solution capable d'automatiser l'analyse d'un électrocardiogramme grâce à l'intelligence artificielle. « L'objectif n'est pas de remplacer le travail du cardiologue mais de lui fournir un outil supplémentaire ainsi que de se dégager du temps pour les dossiers les plus complexes », commente l'Usine digitale. Au bout de 15 jours de test, la clinique Pasteur a pu optimiser l'organisation de son centre dédié en augmentant son activité de plus de 50 % tout en réduisant l'attente des patients. « En quelques semaines, nous avons perçu une accélération notable dans le traitement des électrocardiogrammes qui s'est traduite par une réduction par deux du temps d'analyse. En parallèle, nous avons réussi à accélérer l'accès à cet examen pour atteindre un délai de moins de 3 semaines », raconte Romain Cassagneau, rythmologue à la clinique Pasteur.

Toulouse et Montpellier visent la complémentarité

La Croix

« Six ans après la fusion des régions, qui a marié de manière inattendue Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, les deux métropoles de Montpellier et Toulouse se trouvent peu à peu des terrains de jeu communs », résume e le quotidien dans une enquête publiée le 2 juin. « Nous nous sommes rencontrés et nous avons commencé à inventorier des accords possibles de coopération », explique Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, en évoquant ses relations avec son homologue montpelliérain, Michaël Delafosse. « La mise en place d'une ZFE (zone à faibles émissions) dans les deux métropoles, soumises à la même problématique de croissance urbaine, en sera, dans les mois prochains, l’illustration », précise La Croix. « Quand deux métropoles vivent ensemble dans la même région, il faut faire entendre nos spécificités », glisse cependant Michaël Delafosse.

Des cruches pour économiser l'eau

Aujourd'hui en France/Le Parisien

Le quotidien consacre un article (le 2 juin) à l'entreprise héraultaise Oyas Environnement spécialisée dans la fabrication de pots en argile permettant d'économiser 75 % de l'eau d'arrosage en supprimant l'évapotranspiration. La société « croule sous les commandes » et « surfe sur les confinements successifs » avec ses cruches que l'on enterre pour hydrater les racines des plantes et des arbustes. « Notre chiffre d'affaires s'est envolé alors que nous avions déjà une bonne croissance depuis notre création », raconte Frédéric Bidault, cofondateur. Pour faire face à la demande, la PME vient d'installer un deuxième centre de production dans les Vosges afin d'alimenter la Belgique, le Luxembourg et l'est de la France. 

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie