Hebdo du mardi

Revue de presse

Monde

Le conflit Boeing-Airbus coûte 500 M€ aux exportateurs de vin français

Les Échos

« Le conflit de Boeing-Airbus vaut une surtaxation de 25 % des vins français à l'entrée aux États-Unis depuis un an. La facture s'élève à 500 millions d'euros selon FranceAgriMer », explique le quotidien le 24 septembre. Aussi la filière réclame-t-elle la mise en place d'un fonds de compensation d'un préjudice dont elle n'est pas responsable. « Les pouvoirs publics restent sourds à nos demandes mais il n'est pas question que nous renoncions à l'indemnisation de cette affaire, qui nous vaut la perte de marchés importants. Aucune solution n'a été recherchée sous prétexte que les élections américaines figent la situation », déplore le président du conseil vins et cidres de FranceAgriMer, l'Héraultais Jérôme Despey. Les professionnels sont d'autant plus irrités que la situation sanitaire provoquée par la Covid-19 a très lourdement impacté le secteur. La fermeture des restaurants, l'annulation des salons et la baisse des exportations ont provoqué la chute des ventes et une surproduction de l'ordre de 6 millions d'hectolitres.

Le marché de l'immobilier neuf veut se réinventer

Le Monde

Crise sanitaire oblige, les promoteurs doivent repenser leurs programmes afin de s’adapter aux nouvelles exigences des particuliers, analyse le quotidien dans son édition du 23 septembre. Sujet numéro un pour les acheteurs, la superficie des logements qui ne cesse de baisser selon Antoine Desbarrières, directeur de l'association Qualitel : « Si l’on reprend l’enquête nationale sur le logement, pour les pièces principales, nous sommes passés de 50,8 m² à 42 m² entre 1988 et 2013, soit une baisse de 17 %. » Le besoin d’espaces extérieurs figure également parmi les principales revendications des acquéreurs depuis le confinement. La quasi-totalité des promoteurs proposent déjà 90 % à 95 % d’opérations avec balcons, terrasses ou loggias pour chaque appartement, et comptent tous essayer d’approcher les 100 %.

Webinaires et réalité virtuelle vont-ils remplacer les salons professionnels ?

L'Usine nouvelle

Grâce aux outils numériques, les organisateurs d’événements et les entreprises s'adaptent malgré l’annulation des salons. « Webinaires, réalité virtuelle, discussions instantanées, ces nouvelles pratiques ont été mises en place dans l’urgence pour poursuivre les rencontres avec les clients et les prospects et les présentations de nouveautés », explique l'hebdomadaire dans son édition du 24 septembre, suite aux nouvelles mesures annoncées la veille par le ministre de la Santé, Olivier Véran, en vue de lutter contre la propagation de la Covid-19.

Occitanie

Airbus veut « s'adapter et rester compétitif »

Aujourd'hui en France/Le Parisien

Dans un entretien exclusif accordé au quotidien le 21 septembre, Guillaume Faury, le PDG d'Airbus évoque les défis quel l'avionneur va devoir relever dans les prochains mois. Interrogé sur les menaces pesant sur son groupe à l'heure où l'industrie aéronautique est confrontée à la plus grave crise de son histoire, le dirigeant se montre pragmatique : « Qui peut dire aujourd'hui, vu le niveau d'incertitude et de tension dans le monde, qu'il se sent complètement protégé ? Si on fait ce qu'il faut pour s'adapter et rester compétititif, on va y arriver (...) On a réduit la production de 40 % pour survivre. Et nous avons dû mettre en place un plan d'économies. Il y aura probablement des petits ajustements. Mais à ce stade, je pense qu'on est à peu près bien réglé. »

Comment les entreprises négocient des accords de télétravail

Le Figaro

Application du télétravail à un maximum de salariés, augmentation des jours de travail à distance... Depuis le confinement, les entreprises doivent prendre en compte les aspirations des salariés, tout en s’adaptant au contexte économique, analyse le quotidien dans un dossier publié le 23 septembre : « Parmi les entreprises qui ont entamé les négociations, deux tendances se dégagent : une application du télétravail à un maximum de salariés et, pour celles dotées d’un accord antérieur, une augmentation des jours de travail à distance ». Ainsi, chez l'entreprise gardoise Royal Canin, le comité social et économique (CSE) vient d’adopter un nouvel accord, concernant potentiellement 850 salariés, qui étend la possibilité de télétravailler de 26 à 90 jours par an, soit deux jours par semaine contre deux jours par mois auparavant, décrypte Le Figaro.

Les producteurs d'oignons doux des Cevennes sinistrés

France 3

La culture en terrasses de l'oignon doux, AOP emblématique des Cévennes, a été profondément touchée par les inondations dans le Gard et l'Hérault du samedi 19 septembre. « Sur 71 producteurs affiliés à la coopérative située à Saint-André de Majencoules, une bonne moitié est sinistrée », commente la chaîne de télé dans un reportage diffusé le 23 septembre. Lionel Poujol, producteur d'oignon gardois dresse un triste inventaire : « Les terrains sont éventrés, les murs en pierres sèches effondrés, la terre a été lessivée et charriée par les eaux en furie. Les cultures en terrasses, qui permettent de cultiver sur des terrains escarpés l'oignon doux des Cévennes, sont lourdement endommagées. » Sans elles, le producteur se demande comment il va pouvoir continuer son activité : « Il faut trouver de la terre, il faut remonter les murs », explique-t-il.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie