Hebdo du mardi

Revue de presse

Monde

Les start-up sifflent la fin de la récré

Le Parisien / Aujourd'hui en France

Fini les open spaces avec table de ping-pong, corbeilles de fruits et fûts de bière à gogo. Depuis le confinement, ces pratiques décalées, symboles d'un modèle entrepreneurial porteur d'espoir et d'optimisme, marquent nettement le pas, constate le quotidien dans un article publié le 8 septembre. « C'est la fin d'un cycle, affirme Pierre-Emmanuel Saint-Esprit, cofondateur de HelloZack, une start-up qui donne une seconde vie aux produits électroniques. Il faut revenir à du concret, du basique et un mode de management plus vertical ». Exit également les rapports « amicaux » d'autrefois. « Trop de jeunes s'imaginaient qu'ils étaient là pour jouer au ping-pong. Aujourd'hui leur boulot est de faire en sorte que l'entreprise survive », poursuit le chef d'entreprise. PDG de l'accélérateur de start-up parisien Numa, Romain Cochet évoque un nouveau cycle, plus exigeant en termes de management : « Toutes les boîtes ont changé leur mode de fonctionnement. Il faut assumer le retour du leader et des rapports très descendants. La Covid a resseré les rangs et cette organisation, à l'ancienne, permet de remettre du rythme dans le collectif. »

Immobilier tertiaire : le top 10 des promoteurs

Le Moniteur

Altarea caracole en tête de l'édition 2020 du classement des promoteurs immobiliers dans le secteur tertiaire, publié par l'hebdomadaire dans son édition du 9 septembre. Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 923 M€, loin devant Bouygues Immobilier, qui frôle les 500 M€ et Vinci Immobilier à 458 M€. Suivent BNP Paribas Real Estate (384 M€), Adim (368 M€), Linkcity (253 M€), Eiffage Immobilier (236 M€), Icade (190 M€) et Nacarat (145 M€).

La vague de faillites attendue au printemps 2021

Le Figaro

Ces derniers mois, des milliers de défaillances d'entreprises ont été artificiellement évitées. Désormais, les professionnels de la restructuration anticipent une hécatombe de procédures, résume le quotidien dans une enquête publiée le 9 septembre. « Les restructurations qui ne se font pas aujourd'hui signeront les faillites de demain », martèle Dominique-Paul Vallée, juge et délégué général à la prévention des difficultés des entreprises au tribunal de commerce de Paris. Et les juristes s'attendent à une vague de restructurations dès octobre prochain. « Nous sortons d'une période de protection et de bilan pour les entreprises. Le plus dur arrive, alors qu'il est encore délicat de faire des prévisions d'activité dans certains secteurs », explique Guilhem Bremond, associé au sein du département restructuration du cabinet d'avocats Paul Hastings. Selon lui, l'hécatombe de faillites devrait intervenir à l'orée du printemps 2021.

Occitanie

Des productions fruitières s'adaptent au changement climatique

LSA

Des verges de pomme Golden implantés à haute altitude, des agrumes dans le sud-ouest de la France ou des grenadiers en expérimentation dans le Gard... L'hebdomadaire évoque quelques exemples des conséquences du changement climatique sur les productions fruitières dans son édition du 3 septembre. Pour Jean-Michel Legave, chercheur montpellièrain à l'Inra, cette adaptation consiste à faire évoluer la localisation des productions : « Dans ce schéma il y a forcément des gagnants et des perdants. Les zones plus chaudes peuvent être le théâtre de pertes de culture mais peuvent aussi favoriser l'adaptation de productions ancrées plus traditionnellement plus au sud , comme celle des agrumes qui pourrait migrer dans le sud-est et le sud-ouest de la France. » 

Les transports montpelliérains gratuits le week-end

La Croix

Le quotidien revient (le 5 septembre) sur la mesure prise par la municipalité de Montpellier destinée à assurer la gratuité des transports en commun aux 500 000 habitants de la Métropole. Au-delà de la mesure économique, l’initiative répond à un enjeu d’urbanisme, dans un département où 75 % des salariés utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail, décrypte La Croix.

Deux sœurs à la tête d'une TPE industrielle

L'Usine Nouvelle

L'hebdomadaire consacre un portrait (le 10 septembre) à Sabrina et Christelle Dos Santos sélectionnées pour participer à l'édition 2020 des Trophées des Femmes de l'industrie. Portées par le souffle de l’héritage familial, elles ont repris l’entreprise de leurs parents le 12 mars, quelques jours avant le début du confinement. Vidal, une TPE de 12 salariés de Toulouse (Haute-Garonne), qui fait de l’usinage mécanique de précision pour l’aéronautique, un secteur en difficulté pour plusieurs années. « On reste très optimistes et positives !, lance l’aînée, Sabrina Dos Santos. Reprendre l’entreprise maintenant donne de la force. Si l’on surmonte cette crise, on surmontera tout le reste ! »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie