Fil infos

Gard
|
Transports - Logistique
| 16/11/2021

Base logistique Amazon à Fournès : la municipalité veut encore y croire

Thierry Boudinaud, maire de Fournès, entouré de : Me Laurence Bourgeon, spécialiste en droit pénal ; Me Jean-Marc Maillot, spécialisé en droit public et de Gilles Ridel, premier président de l’ancienne agence de développement économique Openîmes et fondateur de Nexway. ©SR

« Une déception pour le territoire ». C’est en ces termes que Thierry Boudinaud, maire de Fournès, qualifie la décision du tribunal administratif (TA) de Nîmes, rendue le 9 novembre, d’annuler l’autorisation environnementale pour la création d’une base logistique Amazon dans la commune du Gard rhodanien. Réunis le 16 novembre autour des avocats de la commune, l'édile et Gilles Ridel, premier président de l’ancienne agence de développement économique Openîmes et fondateur de l'entreprise de ecommerce Nexway, veulent encore croire à ce projet. « Argan a deux mois pour faire appel, rappelle Me Jean-Marc Maillot, spécialisé en droit public (cabinet Erga Omnès) à Montpellier.

Argan « réfléchit »
Porteuse du projet pour le compte d'Amazon, la société Argan « pourrait décider de monter un nouveau dossier, ou d’apporter des éléments plus concrets quant aux créations potentielles d’emplois liées à cette base et au fait qu’il n’y a pas de foncier alternatif dans la région », estime l'avocat. Autre éventualité : Argan pourrait relancer le projet pour le compte d'une autre enseigne, également en quête de foncier logistique. Rappelons qu'Argan a d'autres clients tels que Decathlon, Carrefour, Auchan... En effet, le TA a validé le permis de construire de la base logistique valable deux ans. Interrogée par La Lettre M sur ses intentions, Argan a simplement indiqué « réfléchir ».

Retombées et nature du site
Selon l'édile, le projet du géant américain de l'ecommerce présente de réels atouts économiques pour le territoire : : 38 800 m2 de bâti, 600 ETP créés et 80 M€ de travaux pour construire la base. « 10 M€ de budget annuel et 1 M€ de retombées économiques chaque année pour la commune », complète Gilles Ridel. Par ailleurs, « la zone choisie par Argan est dédiée à l’économie depuis vingt ans, c’est mentionné dans tous les documents urbanistiques de la municipalité. Elle jouxte la Zac de la Pale et il n’y pousse que des mauvaises herbes », ajoute-t-il.

30 % d'emplois perdus
Et l’entrepreneur de rappeler qu’« en dix ans, le bassin de Remoulins (dont fait partie Fournès, NDLR) a perdu plus de 30 % de ses emplois. Il y a une urgence économique pour ce territoire ». Thierry Boudinaud prévient : « Sans projet de développement économique, le territoire est voué à disparaître ». L’édile rappelle que la zone concernée accueille déjà le dépôt de France Boissons, ITM (filiale logistique du groupement Les Mousquetaires), une base du Sdis (pompiers du Gard), une déchetterie… Pour le maire de Fournès, le nom d’Amazon a aussi joué en défaveur du projet devant le tribunal, signalant qu'« il y a une base arrière de Cdiscount sur la commune et cela n’a pas posé de problème. »

Stéphanie Roy / roy@lalettrem.net

L’autre affaire : un conflit d’intérêt

Thierry Boudinaud, maire de Fournès, a également souhaité réunir la presse le 16 novembre afin de s’exprimer sur l’autre affaire du dossier Amazon. Les opposants au projet ont en effet déposé une requête auprès du TA de Nîmes en vue d’annuler le permis de construire. Motif invoqué : plusieurs élus municipaux sont propriétaires de terrain convoités par Amazon et les ont vendus à un bon prix à Argan. En clair, il y aurait conflit d’intérêt. Une plainte au pénal a été déposée. Le procureur de la République, Éric Maurel, ne s’est pas encore exprimé sur cette affaire.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie