Philippe Moranne, Intraterra

15/10/2021

Après avoir travaillé 18 mois à la finalisation et au test de différentes fonctions, le prototype de la machine Intraterra servant à extraire du granit bas carbone est prêt pour son transfert. Cette ca­rot­teuse « unique au monde » de 16 mètres de haut, ca­pable de dé­cou­per en pro­fon­deur des blocs de gra­nit de 25 tonnes et de les re­mon­ter grâce à un pro­cédé de treuillage bre­veté, sera installée l’an prochain sur un site pilote dans le Sidobre (Tarn) afin d'entrer en production. Pour financer ce déménagement et le démarrage de l’activité commerciale, « nous recherchons un financement global de 650 k€, dont 200 k€ en levée de fonds auprès d'actionnaires de la SAS Cercle Intraterra, notre holding, qui ouvre son capital », précise à la Lettre M Philippe Moranne, dirigeant de la société toulousaine Intraterra.

Jusqu’en 2019, le projet était porté par CTIC, une chaudronnerie industrielle toulousaine d’une dizaine de salariés qui conçoit et fabrique des ouvrages destinés aux acteurs de l'eau, de l'aéronautique et du spatial. Les activités sont désormais indépendantes. La SARL Intraterra est hébergée dans l'atelier de CTIC jusqu'à son départ dans le Sidobre en 2022. Deux personnes devraient être recrutées l’an prochain.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie