Mohamed Masmoudi, Adagos

22/09/2020

« Mettre à disposition de l’industrie nucléaire une technologie d’intelligence artificielle de pointe. » C'est l'objectif du partenariat signé entre Adagos et le groupe nucléaire Framatome (14 000 salariés). Baptisée NeurEco, cette technologie doit permettre de réduire « de plusieurs jours à quelques minutes » les temps de calculs liés à certains concepts comme la neutronique et la mécanique des fluides numériques. Chantre de l’intelligence artificielle « parcimonieuse », faisant intervenir moins de paramètres que l’IA classique, afin de traiter des questions liées à la conception robuste, au contrôle opérationnel de systèmes complexes, à la maintenance prévisionnelle et à l’aide à la décision, la société Adagos (12 salariés, siège à Ramonville-Saint-Agne) a été fondée en 2011 par Mohamed Masmoudi (photo © Adagos), entouré d’une équipe de l’Institut de mathématiques de Toulouse. Elle a enregistré 600 k€ de CA en 2019 et devrait doubler ses effectifs d’ici à 2022.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie