Joël Echevarria, TSE

13/01/2022

Dans le cadre de l'appel à projets « ExcellenceS » du Programme d'investissements d'avenir (PIA 4), Toulouse School of Economics (TSE), l'Isae-Supaéro et l'Université Toulouse III – Paul Sabatier ont choisi de s'allier en proposant la création d'une entité commune, Toulouse Tech University (TTU). Objectif ? « Faire émerger Toulouse comme un pôle d'excellence, faire exister le territoire sur la carte française des sites labellisés, argumente Joël Echevarria, directeur général des services de TSE, interrogé par La Lettre M. En matière d'enseignement et de recherche, Toulouse abrite des pépites, mais le site lui-même n'est pas identifié à l'échelle internationale. Or, nous le savons, si nous sommes dans un site déclassé, nous sommes déclassés. » Si le projet TTU vient de facto concurrencer celui de la ComUE (Communauté d'universités et établissements) expérimentale de l'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, pour Joël Echevarria, une articulation entre les deux initiatives est néanmoins possible. « Il y aurait un espace large, très intégratif, celui de la ComUE, avec en son sein un cercle plus restreint, animé par ceux qui veulent aller plus loin », se projette-t-il. Des discussions sont actuellement ouvertes entre les parties prenantes. Le dossier doit être déposé le 1er février prochain.

> Interview à lire en format long dans votre hebdomadaire à paraître le 18 janvier.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie