Denis Leluc

23/01/2023

Aéroport de Perpignan

À l'occasion de son centenaire, l’aéroport de Perpignan adopte un nouveau logo : « Aéroport Perpignan Rivesaltes Méditerranée ». « Depuis dix ans, l’infrastructure s’est transformée, s’est rénové́e et s’est adapté́e à l’évolution du transport aérien et à sa règlementation (plus de 50M€ investis, NDLR). Nous sommes attentifs aux défis à relever comme l’aviation décarbonée ou encore la biodiversité. Et avec ceux de Tarbes et de Paris-Orly, l’aéroport de Perpignan est l'une des trois plateformes françaises labellisées Aérobio 2020, explique à La Lettre M Denis Leluc, son directeur général. Après l’aérogare, les ombrières de parking ou la caserne des pompiers, les prochains investissements concerneront les pistes à horizon 2024-2025. » Avec plus de 410 000 passagers en 2022, « soit 93% du trafic de 2019 », l’aéroport peut atteindre « 400 000 à 500 000 passagers par an grâce aux compagnies Transavia, Ryanair, Aer Lingus, Volotea ».

Propriété du Syndicat Mixte de l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes réunissant la Région Occitanie (70%), le Département des Pyrénées-Orientales (15%) et Perpignan Méditerranée Métropole (15%), l’emploi est géré par la société publique locale aéroportuaire (Splar), dont Denis Leluc en est le DG. La plateforme emploie 85 salariés.

 

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le guide « Les Leaders, ceux qui font l’Occitanie », la référence des décideurs d'Occitanie