Sophie Marron, Les Fées spéciales

28/07/2020

« On s'en sort bien mais on craint une baisse des budgets alloués à la culture. » Sophie Marron, directrice administrative et financière du studio de création montpelliérain Les Fées spéciales (5 salariés, CA: 470 M€), s'attend à un recul de 20 % de son CA cette année. En cause, le report des commandes de ses clients institutionnels. « Les nouveaux projets sortiront avec du retard », estime la Gardoise. La Société coopérative et participative emploie en ce moment sept intermittents. Ils planchent notamment sur La Sirène, un dessin animé sur la guerre Iran-Irak dans les années 80, et une application mobile pour le musée Fabre à Montpellier. La Scop a travaillé l'an passé sur Josep, un film sélectionné au festival de Cannes, dont la sortie est prévue le 30 septembre.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie