Samuel Corgne, Ergosanté

03/02/2020

Ergosanté (CA : plus de 7 M€, 70 salariés, Anduze) prévoit d’internaliser jusqu’à 80 % de sa production d’ici à fin 2021. Le fabricant et distributeur de solutions ergonomiques (sièges, bureaux, exosquelette…) réalise actuellement 30 % de ses produits dans ses locaux gardois. 70 % sont fabriqués au Royaume-Uni. Si le vote en faveur du Brexit a joué le rôle d’accélérateur dans cette démarche d’internalisation, il n’en est pas la raison principale. « Internaliser permet de créer de l’emploi localement, souligne Samuel Corgne, dirigeant. Nous faisons beaucoup de sur-mesure, il est indispensable d’avoir la main sur la fabrication. »

Dans cette optique, Ergosanté inaugure le 3 février l’extension de ses locaux. Investissement : environ 500 k€. « Nous sommes passés de 800 m2, dont 200 m2 dédiés à la production, à 1 200 m2, dont 600 m2 pour la production. » L’agrandissement était l’un des pré-requis nécessaire à l’internalisation de la majeure partie du processus de fabrication, de même que l’obtention de l’agrément entreprise adaptée décrochée en septembre 2019. La capacité de production de l’entreprise en sièges ergonomiques devrait passer rapidement de 3 000 à 10 000 unités par an. Ergosanté prépare par ailleurs le lancement, courant mars, d’un nouvel exosquelette.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie