Philippe Saurel, Ville et Métropole de Montpellier

05/11/2019

Le maire sortant de la Ville de Montpellier et président de la Métropole déclare « l’état d’urgence ferroviaire ». Il faut « relancer le tronçon Montpellier-Béziers (…) avec une échéance convenable, pas 2030 », autrement dit la phase 1 de la ligne nouvelle mixte (fret, voyageur) Montpellier-Perpignan (coût : 7 Md€) inscrite dans le corridor ferroviaire européen. Le plan de financement du tronçon Montpellier-Béziers (1,8 Md€) est établi selon lui, entre l'État, la Région et les collectivités.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie