Philippe Baptiste, Cnes

13/01/2022

À l'occasion de ses vœux à la presse, Philippe Baptiste, président du Centre national d’études spatiales (Cnes) - qui compte 1 700 agents dans la Ville rose -, est revenu le 11 janvier sur la stratégie spatiale nationale, formalisée dans un contrat d'objectifs et de performance (2022-2025) intitulé “Nouveaux espaces”. Avec, mis en exergue, les quatre nouveaux grands piliers stratégiques de la politique spatiale française : « souveraineté, climat, coopération scientifique et compétition économique. » Cette feuille de route s'appuie pour le Cnes sur un budget 2022 de 2,57 Md€, incluant la contribution française à l’Agence spatiale européenne (1,18 Md€), le programme national (740 M€), les ressources propres (558 M€) et le PIA (29 M€). De même, le président du Cnes a rappelé que dans le cadre du plan France 2030, 1,5 Md€ serait consacré à l'espace, ciblant des sujets comme les mini-lanceurs réutilisables, les micro et mini satellites, les constellations et, plus globalement, l'ensemble des innovations technologiques et de services spatiaux.

A noter : les 16 et 17 février, Toulouse accueillera trois grands événements du spatial européen : le Forum économique spatial, le Colloque Copernicus et le Sommet spatial européen.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie