Olivier Nicollin, Groupe Nicollin

12/01/2021

Fragilisé au début du premier confinement, à cause de la fermeture des déchèteries, Groupe Nicollin (5 800 salariés, Saint-Fons, dans le Rhône, et Montpellier) dépasse, pour la première fois de son histoire, les 400 M€ de chiffre d'affaires en 2020, « grâce à de la croissance externe et organique, avec une dizaine de contrats significatifs » signés principalement par des collectivités franciliennes, confie à La Lettre M son PDG Olivier Nicollin. « En 2018, on était à 310 M€, c'est une belle progression », commente-t-il. Ses activités historiques - N Environnement et N Services - pèsent 97 % du CA. Elles englobent la collecte et le tri des ordures ménagères, la propreté urbaine ou encore le nettoyage des trains et gares SNCF. « Nous avons très peu utilisé le chômage partiel dans la branche environnement, un peu plus pour le nettoyage industriel car des chantiers ont été à l’arrêt », se souvient le dirigeant, qui n'a pas contracté de PGE. Le pôle N Eau, dédié principalement à l'assainissement, pèse 2 %. La branche événement, la seule touchée durablement par la crise, moins d'1 %. Lire l'article complet sur lalettrem.fr. Autre chantier courant 2021 : le recrutement, externe, de deux dirigeants afin d'anticiper les départs à la retraite en 2022 de Jean-Pierre Duch, DG du pôle N Services (nettoyage industriel, gardiennage, espaces verts...), et de Robert Michon, secrétaire général du groupe. Le premier a plus de 35 ans de maison, le second, plus de 25 ans.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie