Olivier Carmès, port de Sète

08/10/2019

« Le choix de Sète comme port d’attache par OFW Ships et son navire pêcheur d'eau (cf La Lettre M du 7 octobre) est synonyme pour nous de développement de trafic, indique le directeur du Port de Sète. Cela devrait créer une dizaine d’emplois permanents. Conhexa, l’opérateur de l’entrepôt, va mettre en place une équipe. » Pour le directeur du port, même si OFW Ships n’utilisera pas l’entrepôt frigorifique en tant que tel, n’ayant pas besoin de stocker dans le froid, cet outil a fait la différence par rapport aux ports concurrents. « Tout comme l’offre multimodale et la possibilité d’accès au ferroviaire qui sont bons pour l’image, ajoute-t-il. La solidarité entre tous les acteurs portuaires a payé et l’anticipation de la Région en équipant le port aussi. »

Filière fruits et légumes
En fin d’année, le port de Sète devrait réceptionner, comme il y a deux ans, un navire transportant 7 000 tonnes de litchis de Madagascar. Le directeur poursuit parallèlement les négociations pour faire revenir des acteurs du secteur des fruits et légumes vers l’entrepôt frigorifgique. « Nous sommes toujours en discussion pour relancer le marché de la banane de Côte d’Ivoire. Nous avons des chargeurs intéressés qui déchargent actuellement dans le nord de l’Europe pour redescendre ensuite la marchandise vers le sud, explique-t-il. Nous faisons tout pour convaincre une compagnie maritime. Nous en sommes à 40 à 50 conteneurs par semaine et on nous dit qu’il en faudrait une centaine pour atteindre l’équilibre justifiant une escale. On y travaille. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie