Mickaël Merz, Sporting Groupe

17/11/2020

Le bilan 2020 des lancements commerciaux d’opérations immobilières du groupe toulousain Sporting devrait s’afficher en repli de 30 à 40 % par rapport à 2019. En cause, la baisse du nombre de permis de construire accordés ces derniers mois au promoteur. « De 400 à 450 logements par an en moyenne, le nombre de logements neufs commercialisés cette année devrait s’élever à environ 300. À l’image de nos confrères, notre production est pénalisée par les élections municipales et le confinement. Depuis plus d’un an, les collectivités délivrent de moins en moins d’autorisations. Et si l’instruction des permis repart à la hausse, leur nombre est toujours insuffisant pour répondre à la demande et maintenir un niveau d’activité équivalent à celui des années précédentes », déplore Mickaël Merz, président de Sporting Groupe. De fait, le chiffre d’affaires consolidé de la PME (120 salariés) devrait atteindre 60 M€ en 2020, contre 63 M€ en 2019. « Nous sommes parvenus à compenser le recul de l’activité grâce à nos autres filiales immobilières », précise le dirigeant. Sporting Groupe est composé de plusieurs structures : Sporting Promotion (promotion immobilière), Sporting Immobilier (ventes immobilières et administration de biens), services exploitation (clubs de sport, séminaires, hôtels, restaurants) et fonctions supports.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie