Ludovic Toledo, Dedienne Santé

11/02/2020

Le DG de Dedienne Santé (Menix Group, 87 salariés, CA : 17 M€), concepteur et fabricant de dispositifs médicaux (prothèses de hanches et de genoux) à Nîmes (30) et Mauguio (34), indique lors d’une table-ronde dédiée à son secteur dans le cadre des Entretiens Nîmes-Alès que sa société est à l’arrêt sur le plan de la R&D (à laquelle elle consacrait 7 % de son CA) du fait de la prochaine entrée en vigueur d'une règlementation européenne au mois de mai. « Nous sommes dans un cycle règlementaire. Aujourd’hui, il promet de profiter aux multinationales qui ne sont pas installées en Europe mais qui ont le pouvoir de faire du lobbying à Bruxelles »​, résume-t-il. Ainsi, le groupe a réduit son portefeuille de produits pour mieux concentrer ses efforts.

Contraint par la Sécurité sociale qui décide tous les ans de ses tarifs, le secteur du dispositif médical s’avère extrêmement normé et difficile d'accès pour les nouveaux entrants, selon lui. Le territoire de Nîmes Métropole s’est positionné depuis plusieurs années afin de devenir un pôle d'accueil pour les entreprises du secteur. Un cluster est en cours de constitution avec, notamment, pour partenaire l’agence de développement économique OpeNîmes, l'incubateur BIC Innov'Up et l'Institut d'évaluation du dispositif médical (IDIL) du CHU de Nîmes.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie