La Lettre M

Le succès des Foires aux Vins ne se dément pas

Les faits: 

Devenue le rendez-vous annuel d’automne de la grande distribution, la Foire aux vins (FAV) 2017 restera un bon millésime. Selon l'AFP, les CA et les ventes enregistrées au niveau national progressent : Intermarché (+16 %, 5,5 millions de bouteilles écoulées), Auchan (+ 10 %, 6 millions), Casino (+10 %)... Qu’en est-il en Occitanie ?

 

 

L'analyse: 

Les FAV sont un rendez-vous clef : en seulement deux semaines, 9,4 % du CA des ventes de vins est réalisé au Leclerc Saint-Aunès l'an dernier. Pour Carrefour Labège (31), la FAV représente entre 5 et 6 % du CA annuel du rayon liquides. « Nous enregistrons cette année une croissance de 5 % des ventes, indique Laurent Boissonade, PDG du centre commercial E. Leclerc de Carcassonne (11). « Les ventes sont en progression de 9 % par rapport à la même opération l'an dernier », note Arnaud Lemarchand, chef de secteur alimentaire au Carrefour (Labège - 31). Les clients se tournent vers les cuvées du Languedoc, constatent les enseignes interrogées par La Lettre M. « Les vins du Languedoc représentent 60 % du CA réalisé lors de la FAV », lance Jean-François Fraïoli, responsable vin au E.Leclerc de Saint-Aunès (34). « L’appellation Languedoc a le vent en poupe chez les consommateurs. C’est un peu moins le cas des vins du Sud-Ouest, qui ont une image un peu vieillissante, confirme Arnaud Lemarchand. Le prix moyen d'une bouteille est de 8 €. Sur certaines appellations, comme le Languedoc, les consommateurs sont prêts à dépasser les 10 €, si la qualité et la découverte sont au rendez-vous. » Autre tendance : « La clientèle 25-35 ans progresse. Elle consomme plus occasionnellement, mais est exigeante sur la qualité et prête à y mettre le prix », relève Arnaud Lemarchand.
Les vins bio percent. « Les segments des vins bio a été travaillé dans l'assortiment national, pour répondre à la demande des consommateurs », précise Arnaud Lemarchand. « Il y a une demande pour les prochaines éditions pour le bio et les vins sans sulfite », ajoute Laurent Boissonade.
Les FAV requièrent une logistique fine : pré-commandes sur internet avec retrait au Drive, soirées VIP,... « Cette année, nous avons étoffé l'offre, avec notamment des grands crus de Bordeaux qui n'étaient disponibles que sur internet », commente Arnaud Lemarchand. Côté approvisionnement, les enseignes s’appuient sur leur centrale d’achat et travaillent en direct avec les producteurs/négociants. « Cela permet d'apporter de la nouveauté et de proposer des vins qu'on ne trouve habituellement que dans le circuit cafés-hôtels-restaurants », note ce dernier. Ces achats directs dépassent 80 % chez E.Leclerc et 15 % pour Carrefour.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie