Laurent Grandin

29/02/2024

Interfel

© Interfel

Le futur comité régional Interfel Occitanie sera lancé en septembre 2024 et réunira 15 organisations professionnelles, annonce à La Lettre M Laurent Grandin, président de l’association interprofessionnelle des fruits et légumes frais en marge du salon de l’agriculture à Paris, le 25 février. Le comité régional Occitanie sera le 7e comité national, après ceux installés en Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire et Paca. « Doté d'une structure juridique, ce comité permet aux professionnels de se parler de façon transversale afin d'être en capacité d’intervenir, aux côtés d’Interfel, auprès des pouvoirs publics et de la Région », explique-t-il. Revenant sur le plan de souveraineté fruits et légumes, le responsable explique qu'« il y a du retard pour des raisons de notification à l’Europe » mais que ce dispositif « devrait porter ses fruits dans trois à quatre ans. »

La consommation décroche
En 2023, le secteur des fruits et légumes a été impacté par « 
un décrochage de la consommation dû à un manque d’offre pour des raisons climatique et une baisse du pouvoir d’achat, explique Laurent GrandinLe panier moyen a augmenté de 5 % (prix moyen : 2,80 €/kg, NDLR). L’inflation a impacté la production bio, notamment développée en Occitanie qui a décroché de 10 % avec des complications dues au manque d’eau particulièrement marqué dans les Pyrénées-Orientales. » Concernant la conjoncture du secteur, le représentant de la filière considère qu’« il existe un décalage entre la volonté du consommateur et l’acte d’achat eu égard aux circuits courts qui ne représentent que 3 % de la consommation, ou le bio qui pèse 6 %. C’est le cas aussi, sur l’origine du produit. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le guide « Les Leaders, ceux qui font l’Occitanie », la référence des décideurs d'Occitanie