Gérard Bessière, Clermont-l'Hérault

13/01/2021

En 2021, la nouvelle équipe municipale à Clermont-l'Hérault prévoit de dépenser 5,8 M€ avec un emprunt d'1 M€ et « 25 % de subventions volontairement abaissées au plancher », assure à La Lettre M le maire Gérard Bessière. Objectif : financer des travaux, en priorité pour « revitaliser la cité par le coeur de ville ». La municipalité veut s’appuyer sur le contrat Centre-bourg signé avec la Région qui permet à la mairie d’intervenir dans ce quartier « délaissé » par ses prédécesseurs, estime le maire. Le programme national Petites villes de demain, qui vise à accompagner des communes de plus 20 000 habitants via un co-financement de la Banque des Territoires et de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, pouvant aller jusqu’à 75 %, doit aussi l’aider. Outre les fonds européens, régionaux et départementaux, la municipalité compte surtout sur l’État, « principalement dans le cadre du plan de relance, en lien avec le sous-préfet de Lodève et le préfet de l’Hérault », confie Gérard Bessière.

La revitalisation de cette « ville carrefour », à proximité de l'A75 vers Béziers et l'A750 vers Montpellier, va de pair avec le projet municipal de tiers-lieu. Celui-ci doit voir le jour, d'ici à 2022, dans les 3 300 m2 de l'ex-école maternelle Vilar, à rénover. Situé à 300 m du parking de la gare, ce lieu de vie proposera du co-working et de l'incubation. Il sera animé par l'association Abellar, pilotée par Alain Lahellec, ancien directeur du Pôle emploi local. Parmi les autres chantiers qui seront lissés jusqu'à la fin du mandat en 2026, la modernisation des équipements sportifs des clubs de football, rugby, volley et handball. Est également prévue la construction de tribunes au stade de l’Estagnol.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie