[Covid-19] Pierre Déjeans, Clinipole

24/03/2020

« Notre première inquiétude, c’est l’approvisionnement en dispositifs de précaution, à commencer par les masques, explique Pierre Déjeans, nouveau directeur de la Clinique du parc, établissement phare du groupe de santé privé Clinipole (1 800 salariés, CA 150 M€, 24 établissements, siège à Castelnau-le-Lez). Nos interlocuteurs ne nous indiquent pas de date et d’heure de livraisons, ils nous disent simplement que ces dispositifs sont en cours de transfert mais la chaîne logistique nous semble fragile. Nous essayons de trouver d’autres filières pour obtenir des masques. » Bien sûr, dans le cas de Clinipole, il est impératif que ces masques soient homologués, des masques en tissu ne font donc pas l’affaire.
Au-delà de cette incertitude, la Clinique du Parc (250 lits, 620 à 630 salariés + 200 médecins libéraux) a pris des dispositions pour accueillir le flux de malades. Les interventions chirurgicales non-urgentes ont été reportées sine die, ce qui a permis d’accroître le nombre de lits disponibles : « Notre capacité de réanimation est passée de 11 à 18 lits et nous avons libéré près de 100 lits dont 30 dédiés au Covid-19. Nous nous adapterons au fur et à mesure des besoins. »
Fermé temporairement, le service addictologie accueille actuellement un centre de dépistage du Covid-19 destiné aux professionnels de santé qui présenteraient des symptômes de la maladie. « Nous travaillons en coordination avec le CHU de Montpellier, l’anticipation va être primordiale. »

Pierre Déjeans dirige la Clinique du parc depuis janvier 2020, il succède à Fanny Marchal qui a quitté le groupe. Précédemment, Pierre Déjeans pilotait la Clinique ambulatoire de la Cèze, un centre de rééducation, à Bagnols-sur-Cèze.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie