Bruno Duval, Savco

10/05/2019

Dirigeant du groupe de chaudronnerie ariégeois Savco (70 salariés, 9 M€ de production en 2018, siège à Saverdun), Bruno Duval a mis en place un Comité social et économique renforcé dans son entreprise. « Pour une entreprise de notre taille, le CSE devrait compter 2 membres au lieu de 6 aujourd'hui. Il est du niveau de celui d'une entreprise de 250 salariés, indique-t-il à La Lettre M. Ses membres ont accès à des fonctions et des budgets supérieurs. Ils sont informés de la situation économique de l'entreprise et sollicités pour certaines décisions. C'est un formidable outil de management. »

« Mettre en place un dialogue social le plus poussé possible permet aux salariés de comprendre les décisions de l'entreprise et parfois de les co-construire » , ajoute-t-il. L'entreprise a ainsi pu récemment refondre la grille des indemnités de déplacement sur les chantiers « de façon plus équitable et sans conflit », selon son dirigeant.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie