Bertin Nahum, Quantum Surgical

20/05/2019

« Nous étions une dizaine il y a deux ans, nous comptons 60 salariés actuellement et devrions passer à 80 personnes d'ici à la fin de l'année », explique Bertin Nahum, dirigeant et fondateur de Quantum Surgical, à La Lettre M le 20 mai. Depuis janvier 2018, Quantum Surgical recrute environ 4 personnes par mois, essentiellement des ingénieurs. La croissance de ses effectifs accompagne le développement de sa technologie destinée au traitement mini-invasif du cancer du foie. « Nous visons une mise sur le marché à horizon 2021. » Après une première levée de fonds de 10 M€ (en deux phases) réalisée auprès du fonds Ally Bridge Group (ABG, Hong Kong), Quantum Surgical souhaite réaliser une nouvelle levée de l'ordre de 40 M€ dans les 12 mois à venir, auprès d'ABG et d'autres investisseurs potentiels.

La technologie développée par Quantum Surgical vise à assister le chirurgien dans son intervention et à démocratiser celle-ci. « Actuellement, seuls 10 % des personnes éligibles à ce traitement mini-invasif du cancer du foie peuvent en bénéficier car cela nécessite la réalisation d'un geste technique compliqué qui se fait sous imagerie », explique Bertin Nahum. Concrètement, il s'agit d'oncologie interventionnelle. Une aiguille est insérée au travers de la paroi abdominale (dans le cas du cancer du foie) et une source d'énergie, chaude ou froide, est injectée pour brûler localement la lésion ou tumeur. Chaque année, environ 800 000 nouvelles personnes sont atteintes du cancer du foie dans le monde. 50 % des cas sont détectés en Chine. 

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie