Fil infos

Gard / Hérault
|
Numérique
| 2/03/2021

Supernova aide les entrepreneurs à bâtir un business plan

Nicolas Cabanel et Damien Ferracci, cofondateurs de Supernova. @Supernova

Créée en juin dernier, la société nîmoise Supernova, dont le site web permet aux entrepreneurs de bâtir - à l'aide d'un algorithme - un business plan, est un nouvel incubé du Village by CA de Montpellier. Objectif de la start-up : tisser un réseau auprès des chambres consulaires et autres structures qui accompagnent les entrepreneurs comme les CCI, les CMA... « On pourrait croire que ce sont des concurrents, mais notre outil peut être utilisé par les porteurs de projets en amont de l'accompagnement, pour qu'ils jouent avec et appréhendent leur business plan », explique à La Lettre M Damien Ferracci, cofondateur et ancien cadre de Nestlé.

Porteurs de projet francophones

Les premiers clients sont principalement des porteurs de projet francophones (France, Belgique, Suisse...) qui hésitent à faire le grand saut dans l'hôtellerie-restauration et le commerce physique ou en ligne, souligne-t-il. Supernova, qui a monté 2 000 business plan en huit mois, séduit également des entrepreneurs en quête d'un nouveau modèle économique pour leur start-up bousculée par la crise. « On ne sait pas combien de clients ont créé leur société car il ne s’agit pas d’un accompagnement complet, jusqu’au greffe du tribunal », commente Damien Ferracci, assurant que sa solution « permet aussi de faire renoncer des gens qui se seraient lancés tête baissée et auraient échoué ».

Déjà à la conquête des États-Unis

En attendant les premières embauches courant 2021, d'un commercial et d'un spécialiste du marketing digital, Supernova achète, pour 20€ par jour, des mots-clés afin de gagner en visibilité sur Google. Pour le marché américain, que l'entreprise compte pénétrer cette année grâce à un consultant en référencement, la stratégie repose sur la création de contenus afin de « toucher l’internaute derrière son ordinateur, qui ne peut compter sur des structures intermédiaires d'accompagnement comme en France », poursuit Damien Ferracci. Comment se démarquer de la concurrence ? « Les outils existants, gratuits ou payants, ne proposent pas de conseils et sont orientés experts-comptables et autres professionnels de la finance, pas grand public », analyse-t-il.

Levée de fonds

Également conseillée par le Bic Innov'up de Nîmes sur le financement, la jeune entreprise est ouverte à une levée de fonds, mais uniquement « en série A, à 1 ou 2 M€, au service de la pérennité, pour accélérer un modèle rentable, pas pour être un pari spéculatif », avance Damien Ferracci. Après un premier exercice - sur six mois - à 13 k€ de CA, Supernova table cette année sur un CA de 60 à 100 k€ et souhaite atteindre le million en 2023.

Cyril Peter / peter@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie