Fil infos

Hérault / Région Occitanie
|
Eau
| 7/02/2017

Suez Eau Occitanie : 130 M€ de CA pour près de 600 contrats eau et assainissement

Bertrand Camus, DG Suez Eau France et Jany Arnal, directrice Suez Eau Occitanie. Photo DR.

À l’occasion de son tour des régions, Bertrand Camus, le directeur général de Suez Eau France est présent le 2/2 à Béziers, siège de Suez Eau Occitanie, pour la convention annuelle qui s’est tenue à la salle Zinga-Zanga. « Cette convention permet de réunir les agents pour partager les bonnes pratiques, d’évoquer les enjeux,… », assure Jany Arnal, directrice régionale confirmant que « 2016 a été une bonne année sur le plan commercial ». En Occitanie, Suez représente 1.200 collaborateurs dont 650 dans l’activité Eau répartis sur 5 agences Béziers (siège historique), Carcassonne, Toulouse, Agde, Grau-du-Roi et 30 secteurs dont un pôle technique à Marseillan. Ces derniers contribuent à desservir 360.529 clients en eau potable (soit 585.000 personnes) et 330.328 clients assainissement (soit 645.000 personnes). Suez Eau Occitanie réalise un CA de 130 M€, à travers 317 contrats en assainissement, dont 123 DSP, 216 contrats en eau dont 110 DSP et 59 contrats privés. Lors du S1 2017, le groupe Suez se positionne sur le renouvellement de la gestion déléguée des agglos de Carcassonne (11) et de Sète (34) ou encore de la Ville de Revel (30). Interrogé sur le retour des régies publiques, le DG considère que « le débat est derrière nous. Quelques villes ont fait ce choix mais elles reviennent vers nous pour les questions de comptage comme à Paris. » Le 1/3, le groupe présentera un livre sur les 5 défis à relever dans 5 ans, « évoquant la question de l’investissement, de la performance et du prix de l’eau », précise le DG convaincu que « les enjeux d’investissement futurs sont le pluvial et l’assainissement ».

Une démarche d'innovation

En Occitanie, le groupe est présent en particulier sur la zone balnéaire Aigues-Mortes, Sète, Agde, Marseillan, Vias, Portiragnes, Valras... mais aussi à Saint-Laurent d’Aigouze, Alès Agglomération, Carcassonne, Castelanudary, Revel, Quilla, le nord Aveyron, et la région de Toulouse. « Nous nous gérons des sites particuliers comme les stations de ski Bolquère, Font-Romeu, Luchon,… Nous avons aussi développé une solution brevetée pour le traitement des glycols nous permettant de gérer le pluvial des aéroports comme à Blagnac, explique Bertrand Camus. Toutefois, nous vivons une grande mutation avec le digital qui est très présent dans le secteur de l’eau. Il nous permet de traiter de plus en plus de données pour les clients et nos processus interne. Ainsi, nos métiers évoluent et nous tendons de plus en plus vers la préservation de la ressource, la réutilisation des eaux usées à l’instar du projet d’irrigation du golf d’Agde, le traitement des micro-polluants, , la surveillance des eaux de baignades, les enjeux liés à l’évolution climatique impactant l’arc Méditerranéen ». Le groupe injecte 75 M€ par an dans la R&D (eau et valorisation), dans des partenariats ou des prises de participation dans des sociétés notamment dans le numérique. « En Occitanie, nous travaillons avec Quadran sur des installations photovoltaïque sur l’économie de l’eau, ou encore avec Biotope sur le traitement de micropolluant sur la faune et la flore, ou encore Sigfox sur les objets connectés de surveillance du réseau d’un quartier de Saint Orens », complète Bertrand Camus.

 

Véronique Coll / coll@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie