Fil infos

Hérault
| | 19/11/2019

Petit Déj’ de La Lettre M / Se diversifier, adapter son management, s'engager... : les enjeux des dirigeants passés au crible

Le Petit Déj' "Paroles de patrons", organisé par La Lettre M en partenariat avec Deloitte, était animé par Guillaume Mollaret. / ©VC

Parité, diversification, management…telles sont les thématiques abordées lors du Petit Déj’ « paroles de patrons », organisé par La Lettre M en partenariat avec Deloitte, qui s’est tenu au Gazette Café, à Montpellier, le 19 novembre. Cinq chefs d’entreprise - Muriel Avinens, directrice du site Dell à Montpellier ; Alain Penchinat, PDG du groupe de promotion immobilière Les Villégiales (Nîmes) ; Philippe Lesoil, directeur général adjoint stratégie et relations territoriales d’Engie Green (Montpellier) ; Jean-François Blanchet, directeur général de BRL et Dr Serge Constantin, président et fondateur du groupe de santé privé Clinipole – se sont prêtés à l'exercice.

Parité : agir à l’intérieur de l’entreprise et à l’extérieur
« 85 % de nos effectifs sont féminins, indique le Dr Serge Constantin, président et fondateur du groupe de santé privé Clinipole (1 800 salariés, CA 150 M€, 24 établissements, siège à Castelnau-le-Lez - 34). Certes, plus on monte dans la hiérarchie, moins il y a de femmes, mais cette tendance est en train de changer. » Pour Muriel Avinens, Dell Montpellier (1 000 salariés), « le problème de diversité ne se pose pas dès l’entrée dans une entreprise, mais lorsqu’on grandit au sein de celle-ci, quand on a des enfants. » Un sujet abordé depuis longtemps chez le groupe américain d’informatique. « Il faut tendre vers la neutralité, insiste Jean-François Blanchet, BRL. Permettre à des femmes d’accéder à des postes à responsabilités, ça se prépare. Il faut travailler sur la confiance en soi, le mentoring, la perception sociétale… » Ce qui n’empêche pas des mesures plus pragmatiques à l’instar de celles appliquées chez Engie Green : « À horizon 2025, 30 % des managers seront des femmes, indique Philippe Lesoil. Nous sommes aussi très vigilants sur la question des écarts de salaires. » Conviée à l'événement et invitée par Jean-François Blanchet à s'exprimer sur le sujet, Michèle Tisseyre, présidente de Face Hérault, a regretté que les femmes ne soient, à l'heure actuelle, pas assez présentes dans le « top management »​. « Nous espérons un peu plus de parité dans les représentations et les directions. »

Se diversifier pour durer
« La diversification nourrit beaucoup les projets, estime Alain Penchinat, Les Villégiales. Au-delà de la construction et du logement, nous avons développé une activité en Chine dédiée au convoyage des matériaux. Nous faisons aussi du capital-risque. Après avoir accompagné une entreprise dans la cosmétique, nous réfléchissons à soutenir une autre société développant des soins pour les hommes. » De son côté, le groupe Clinipole a progressivement étoffé son offre. « Nous sommes partis des cliniques court séjour, puis les cliniques moyens séjours, pour nous ouvrir aux ehpad, à la restauration collective, aux crèches, à la conciergerie d’entreprise, aux résidences services et à l’hôtellerie. » Chez BRL, cette diversification passe aussi par une transformation digitale, industrielle, écologique. Pour Engie Green, la diversification naît des évolutions réglementaires, des intentions gouvernementales, autant que des attentes du marché. « Le secret réside dans l'écoute des parties prenantes que sont par exemple la Cre (Commission de régulation de l'énergie, NDLR), les branches professionnelles... »​ précise Philippe Lesoil.

Une gestion adaptée
Un groupe de santé privé indépendant (Clinipole) ne se pilote pas de la même façon qu’une filiale détenue par un grand groupe américain (Dell Montpellier), qu’une entreprise familiale (Les Villégiales) ou encore qu’une entreprise d’économie mixte locale (BRL) ou l’antenne d’un grand groupe français côté au CAC 40 (Engie Green). « Même si nous commençons à compter quelques médecins salariés, la plupart de nos médecins sont libéraux, commente le Dr Serge Constantin. Nous avons quelques divas dont il faut gérer l’égo. D'un autre côté, les patients choisissent d’abord un médecin avant de choisir un hôpital ou une clinique. » Chez BRL, plus de 70 % du capital est détenu par des collectivités (Région, Départements d’ex L-R). « Nos salariés ne sont pas fonctionnaires, souligne Jean-François Banchet. Nous ne vivons pas de subventions de fonctionnement mais nos objectifs sont orientés vers l’intérêt général. » À Montpellier, Engie Green échange trimestriellement avec la “Business unit“ énergies renouvelables France du groupe Engie. « Une bonne assemblée, c’est quand nous parlons peu de finance et beaucoup de projets », considère de son côté Alain Penchinat, à la tête d'une « structure familiale assez légère », Les Villégiales. Retiré des marchés boursiers durant cinq ans, Dell s’est réintroduit en bourse, à New York, en début d’année. « Sortir de la bourse nous a redonné une certaine liberté, ça nous a permis d’avoir une stratégie de long terme », commente Muriel Avinens. Pour mieux revenir sur les marchés, plus sûr de sa stratégie.

Stéphanie Roy / roy@lalettrem.net
Actu des institutions: 
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie