Fil infos

Hérault
|
Viticulture
| 2/12/2020

Le contournement ouest de Montpellier menace le château de l’Engarran, distingué par le guide Hachette

Diane Losfelt, propriétaire du château de l’Engarran. DR

Diane Losfelt, propriétaire du château de l’Engarran et de ses 55 hectares de vignes à Lavérune, aux portes de Montpellier, a été élue vigneronne de l’année par le guide Hachette pour la région Languedoc-Roussillon. Pour autant, une ombre plane au tableau de cette aventure vigneronne au féminin. Situé en zone suburbaine, le domaine pourrait en effet devenir une victime collatérale du futur contournement ouest de Montpellier (Com). « Mes parcelles en IGP rouge sont impactées d’une façon assez lourde par le tracé envisagé. Ce serait un carnage écologico-agricole. En tout cela représente une dizaine d'hectares, explique Diane Losfelt. Cela concerne la totalité de nos merlot et de nos grenache dédiés à notre IGP Pays d'Oc rosé ainsi qu'un tiers de notre cabernet franc qui entre dans la composition de notre bouteille phare, La lionne, régulièrement choisi parmi les vins ambassadeurs de l'IGP Pays d’Oc. » À qualité égale, la vigneronne acceptera les parcelles de remplacement mais estime pour autant « qu’il existe un autre tracé envisageable et bien moins impactant. J’ai été entendue par l’enquêteur mais je regrette de ne jamais avoir été contactée en amont, ni par la Commune, ni par personne. »

​Entreprise pilote pour Terra Vitis
Le vin a toujours été affaire de famille au château de l’Engarran, dès 1924 avec la grand-mère de Diane Losfelt. Sa mère s'est ensuite distinguée en Languedoc, figurant parmi les premiers propriétaires à adopter la mise en bouteille au domaine. À l’époque, en 1978, peu de propriétés privées de la région la pratiquait. Quelques années plus tard, Diane Losfelt - ingénieure agronome - reprend le flambeau avec sa sœur et conduit depuis 2004 le château de l’Engarran en agriculture raisonnée. En 2020, le domaine viticole décroche le niveau 3 de la certification Afnor Haute Valeur environnementale. « Depuis, j’ai été sélectionnée par Terra Vitis pour être en 2021 entreprise pilote RSE et Iso 26 000 », ajoute la vigneronne qui a été rejointe par sa nièce de 26 ans, Émilie Grill.

Nouvelle génération
Pour faire face à la crise et aux confinements qui s’enchaînent, le site Internet marchand du château de l’Engarran (1,4 M€ de CA, en baisse de 30 % en 2020) a été mis en ligne en septembre. «
C’est l’œuvre de ma nièce, la nouvelle génération du château de l’Engarran digital native », confie Diane Losfelt. Actuellement, le domaine produit chaque année près de 200 000 bouteilles, dans les trois couleurs, en IGP Pays d’Oc et en AOP Languedoc, Grès de Montpellier et Saint Georges d’Orques. « La palette de nos vins est large : entrée de gamme, grands vins, vins de bistrot ou d’élevage… À chaque vin son terroir, son appelation avec des niveaux d’expression différents. C’est essentiel », estime Diane Losfelt. 30 % de la clientèle sont constitués de particuliers via des achats au caveau ou lors de salons -douze en année « normale ». 40 % sont des professionnels, cavistes et CHR, 5 % de la grande distribution et le solde des clients à l’export (Belgique, Allemagne, Suisse, Chine, Japon, Grande-Bretagne….). Autre chantier d’envergure, l'œnotourisme. Le château s’y est mis en 2016 et poursuit son développement.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie