Fil infos

Hérault
|
Aménagement - Urbanisme
| 26/10/2016

La Grande-Motte : le plan local d’urbanisme prévoit 530 logements

Crédits photo : Régis Mortier Photography

À l’issue d’une phase de concertation, le plan local d’urbanisme (PLU) de La Grande-Motte a été arrêté en conseil municipal (le 5/10). Dans le respect de l’héritage architectural de Jean Balladur, le projet urbanistique de la ville ne prévoit pas de nouvelles zones à urbaniser mais utilise le potentiel existant dans le respect des réglementations (loi SRU, loi Alur, PPRI,…). La Ville entend ainsi conserver le rapport 70 % de zones naturelles et 30 % de zones urbanisées. « 12 secteurs identifiés vont engendrer, sur les 20 prochaines années, la production de 530 logements prévus dans le cadre du programme local de l’habitat, dont 30 % de logements sociaux et 15 % d’accession abordable », précise Joëlle Jenin-Vignaud, adjointe au maire, déléguée à l’urbanisme. Ainsi, 56 logements sont envisagés près de la mairie, 87 près du camping le Garden, 50 sur le secteur du Grand Bleu ou encore 70 sur la gendarmerie qui va être déplacée à Haute-Plage et environ 150 autres sur des secteurs dits « mutables ». « Le PLU est l’aboutissement d’une démarche de révision du POS (plan d’occupation des sols) engagée depuis 2008 qui s’intègre dans les axes du Scot du Pays de l’Or, en cours de révision. Nous visons une population de 10.000 habitants permanents contre 8.500 actuellement », souligne-t-elle. Avant d’être adopté en mars 2017, le PLU doit d’abord être soumis pour avis aux personnes publiques associées et à une enquête publique (janvier-février 2017).

Le projet Ville Port en gestation

Parallèlement au PLU, la Ville a un autre projet, celui de Ville Port (hors PLU). Accompagné par la SPL L’Or Aménagement, ce projet évalué à 40 M€ (28 M€ pour l’extension du port et 12 M€ pour le réaménagement de l’espace) prévoit 400 anneaux supplémentaires en plus des 1.500 existants (entre 0,8 et 1 M€ de recettes attendues) et de faire glisser la zone technique nautique sur le bassin côté ouest pour implanter 500 logements. Cela nécessite une validation auprès des services de l’État. « Une étude est en cours pour étudier l’opportunité et la faisabilité de déplacer la zone technique nautique sur le bord du bassin côté ouest. Il s’agit d’une opportunité pour les entreprises de se valoriser et d’attirer les start-up liées aux activités de la mer, indique l’adjointe confirmant que le projet sera plus lisible d’ici la fin de l’année. Une concertation est en cours avec les professionnels du nautisme afin de finaliser la faisabilité technique, financière et juridique avant de soumettre le projet au préfet. »

Véronique Coll / coll@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie