Fil infos

Haute-Garonne
|
Immobilier
| 15/03/2017

La Compagnie de Phalsbourg lauréat pressenti pour construire l'Occitanie Tower à Toulouse

La future Tour Occitanie dévoilée lors du Mipim à Cannes, en présence de nombreux promoteurs et investisseurs régionaux et nationaux. Photo / HV

Le projet de la Compagnie de Phalsbourg (maîtrise d’œuvre : Daniel Libeskind / Kardham Cardete Huet) est lauréat pressenti pour la construction d'une tour sur le site du tri postal (foncier maîtrisé par la SNCF), à proximité immédiate de la gare Matabiau à Toulouse. Nom de ce projet immobilier, qui s'élèvera au coeur de la capital régionale : Occitanie Tower (Tour Occitanie). L’annonce est faite mercredi à 14h40 au Mipim (salon international des professionnels de l’immobilier) à Cannes par Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole et Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier. Le projet d’Icade (maîtrise d’œuvre : Jean-Paul Viguier / LCR) arrive en seconde position, apprend-on auprès d’Europolia.

La Compagnie de Phalsbourg entre à présent en phase de négociation exclusive (conditions de l’offre, du projet et du partenariat) avec Europolia, la SNCF et Toulouse Métropole. Le promoteur devrait être désigné définitivement lauréat en juin ou juillet. Il projette la construction d’une tour mixte de 150 mètres de haut, développant 30.000 m2 de sdp, dans laquelle prendront place de 100 à 120 appartements, un restaurant-bar panoramique sur les deux derniers étages, un hôtel Hilton, 2.000 m2 de commerce et des locaux de la SNCF. Le dernier étage de la tour sera ouvert au public. Particularité de la signature architecturale : 4 façades égales, garantissant une équité esthétique, quel que soit le point de vue extérieur.

L’investissement prévisionnel s’élève à 130 M€. Les études du permis de construire débutent, pour une livraison prévue en 2021-2022. Ce projet correspond à une « vision de la métropole et à un projet partagé par la SNCF », a déclaré Jean-Luc Moudenc sur le stand So Toulouse de la Métropole. « Il s’agit d’envoyer un message à l’extérieur. L’agglomération toulousaine crée le plus d’emploi en France et bat des records de progression démographique. Cela suppose de se projeter dans l’avenir, d’être à la mesure de cet événement. Toulouse est la grande ville qui monte en France. Qui monte, justement… Pour cela, il faut un symbole, un signe urbain fort à un endroit stratégique, qui va être un poumon économique de plus, à la gare Matabiau, où le TGV est attendu lors de la prochaine décennie (LGV Bordeaux-Toulouse, prévue pour 2024, NDLR). Nous avons décidé le renouvellement urbain dans la gare Matabiau, avec la transformation des allées Jean-Jaurès en ramblas et la rénovation de la rue Bayard. Avec cette extension du centre-ville de Toulouse, nous posons un jalon supplémentaire dans l’ambition économique pour notre métropole. Des plateaux d’entreprises vont être créés à Toulouse Euro Sud Ouest (Teso). Cette transformation du quartier représente 130 ha en cœur de la ville, appelés à être valorisés et transformés, la collectivité activant le droit de préemption. »

La consultation, lancée en octobre, a été menée au pas de charge, avec la présélection de cinq candidats finalistes au Simi (début décembre, Paris). « Les 5 équipes finalistes ont été valeureuses, avec un très fort engagement », a déclaré Benoît Quichon. Il évoque une compétition « de haute lutte », avec des critères « essentiellement qualitatifs, d’insertion urbaine, de qualité architecturale. Le critère financier n’étant pas négligeable, mais de second rang ».
Les trois autres projets ont été présentés par La Foncière des Régions et Green City (maîtrise d’œuvre : agence SCAU), Vinci Immobilier (agence Valode et Pistre) et Bouygues Immobilier – Urbis (51N4E / PPA / Scalène / CVA).

Hubert Vialatte / vialatte@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la bible des décideurs d'Occitanie