Fil infos

Languedoc-Roussillon
| | 7/07/2015

Jalil Benabdillah nouveau président de l'association Leader LR

Le PDG de SD Tech (poudres fines et ultrafines, Alès), Jalil Benabdillah, succède pour trois ans à Jean-Pierre Richard (ESII, Montpellier) à la présidence du club d’entreprises Leader LR. Le nouveau président veut faire de l’association, qui fédère des PME du Languedoc, un « think tank expert et reconnu » et un « partenaire des centres de décision économiques », et lui donner une « visibilité efficace ». Il veut également l’ouvrir vers la région Midi-Pyrénées, avec l’aide de l’Audois Pascal Chavernac, dirigeant de Sigma Méditerranée, qui a racheté fin 2014 une entreprise toulousaine, Actua Technologies. L’association, qui compte une soixantaine de membres en LR, et a pour objectif de permettre à ses adhérents de « partager leurs pratiques innovantes et leurs savoir-faire », a lancé un club territorial à Alès, et ambitionne d’en créer d’autres à Narbonne, Béziers, Carcassonne, Nîmes et dans le bassin de Thau, sur le thème du développement durable. Jean-Jacque Thibaut, secrétaire général de Médithau, est chargé de mettre en place cette structure.

Pascal Chavernac et Jean-Pierre Richard sont élus vice-présidents de l'association régionale, Jean Ringot (DMS) secrétaire, Olide Thibon-Valade (Arcita) trésorière.

Think tank

Le nouveau président se « donne un an » pour réussir l'extension de Leader au périmètre de la nouvelle région : « Nous avons intérêt à rendre Leader fort et visible dans la grande région », estime-t-il. Il veut renforcer la présence de l'association dans les agences de développement économique, régionales et territoriales. « Leader Alès est présente au conseil d'administration de l'agence de développement économique d'Alès. Pas pour faire de la représentation, mais pour être force de proposition ». Dans cette optique, Jalil Benabdillah veut faire de Leader « un think tank qui produit des réflexions, des idées, une vision, une stratégie. Nous voulons devenir un vrai partenaire des décisions économiques, qui soit entendu, respecté et consulté ».

Henri Frasque

Ingénieur et politique

Ingénieur de l’École des Mines d’Alès, et docteur de l'Université de Montpellier en physico-chimie des matériaux, Jalil Benabdillah dirige une entreprise qui a réalisé un CA de 2 M€ en 2014 avec 33 ETP en 2014, et table sur une croissance de 20 à 25 % par an dans les prochaines années. Quoique non encarté dans un parti politique, ce chef d'entreprise affable et volubile, impliqué dans de nombreux réseaux, a été élu en 2014 sur la liste du maire d’Alès, Max Roustan (Les Républicains), avant de devenir le premier vice-président de la communauté d’agglomération du Grand Alès (103 000 habitants), en charge du développement économique. Un mandat chronophage, qui lui laisse « 30 à 40 % de (son) temps » pour son entreprise, ce qui l'a conduit, dit-il, à déléguer davantage à son associé, Aziz Ait-Amer, et à recruter plusieurs personnes. Un temps président de l'association Erasmus en France, il s'est également impliqué dans la création d'une Maison de la Région Languedoc-Roussillon au Maroc, son pays d'origine, avec Sud de France Développement.  

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Les Leaders, ceux qui font l’Occitanie », la référence des décideurs d'Occitanie