Fil infos

Région Occitanie
|
Biotechs - Santé
| 7/03/2017

Avant la soirée ‘santé des entrepreneurs’ (15/3), rencontre avec Olivier Torrès, président d’Amarok

Olivier Torrès, président de l'observatoire Amarok (Montpellier).

L’observatoire Amarok, présidé par l’économiste Olivier Torrès, organise le 15/3 à partir de 18h30 au Dièze (118, avenue du Marché Gare, Montpellier), une rencontre sur le thème « La santé des entrepreneurs est-elle d’intérêt général ? » L’écosystème de la PME « est ultra-majoritaire dans le paysage des entreprises françaises et contribue à près de 10 millions d’emplois, explique-t-il. Or, l’absence d’épidémiologie de la santé des chefs d’entreprises, l’inexistence de services de santé au travail spécifiques, l’extrême faiblesse des connaissances dans ce domaine, le caractère flou des rares statistiques existantes montrent à quel point notre société a besoin d’évoluer sur ce point. La PME n’a qu’un secrétariat d’État ! »

Etre reconnu d'intérêt général. Lors de cette rencontre, plusieurs travaux (livre, thèses de doctorat, articles…) et actions concrètes (prévention contre le risque de burn-out entrepreneurial, prévention contre le risque de stress post-traumatique) menés par l’Observatoire Amarok seront présentés. Olivier Torrès insistera sur un objectif : « rendre possible l’accession d’Amarok au rang d’association d’intérêt général, afin de sensibiliser notre société à l’enjeu de santé publique que représentent les dirigeants de PME et TPE et les entrepreneurs indépendants. L’intérêt de la démarche est financier : les gens qui feront des dons pourront le déduire à hauteur de 60 %. Il s’agit aussi de faire reconnaître par l’État français que la santé des entrepreneurs est un sujet d’intérêt général, au même titre que la santé des salariés. 3 M de travailleurs indépendants n’ont pas de service de santé au travail. Les dirigeants n’ont pas le temps d’être malades, et quand ils le sont, ils reprennent le travail beaucoup plus vite que ne le feraient un salarié. C’est une question de mentalité. » Olivier Torrès, professeur associé à Montpellier Business School, a bon espoir qu’Amarok soit reconnu d’intérêt général. « On est dans la santé et dans la recherche. C’est recevable. On fait avancer la science. »

Plusieurs interventions sont prévues mercredi 15/3* : André Deljarry (CCI 34), les professeurs Jean Louis Lamarque et Karim Messeghem ; la députée PS Fanny Dombre-Costes ; la conseillère régionale Marie-Thérèse Mercier ; Didier Jourdan, directeur de Montpellier Business School ; les chefs d’entreprises Jean Marie Estève et Eric Fromenty ; les présidents des services de santé au travail Pierre-François Canet (Aipals) et Rémi Drevon-Balas (Ametra) ; Me Bernard Delran, président de la maison des professions libérales…

Olivier Torrès a donné 400 conférences sur le sujet, et a rencontré à travers la France 50.000 chefs d’entreprise. « J’évangélise. Je suis le Guy Lux de la PME », ironise-t-il. Au rythme d’une conférence par semaine (Medef, CPME, CCI, UPA, chambre de métiers…), partout en France, il dit « être connu de tous les assureurs. Amarok a des partenariats scientifiques avec MMA (Fondation des entrepreneurs du futur) et Garance (ex-MNRA), pour le financement d’une étude épidémiologique. »

L’impact d’Amarok est d’après lui évident sur la santé des patrons sondés : « Nous avons suivi 1.000 chefs d’entreprise. Plus de 60 % d’entre eux disent avoir changé leur comportement, en arrêtant de fumer, en prenant moins de café, en arrêtant le sucre, en veillant à leur sommeil et leur hygiène alimentaire, en pratiquant du sport, ne serait-ce que la marche. » Prochaine étape : « l’automatisation de l’analyse des données recueillies. » Une chaire Santé des entrepreneurs a été créée au sein du Labex Entreprendre de l’Université de Montpellier (30 h en Master 1). Cette chaire mêle recherche et cours.

Amarok compte deux salariées à temps plein : une psychologue du travail (Laure Chamcelme) et une responsable administrative, Adeline Ferrères (administration des questionnaires, comptabilité, organisation d’événements). Six doctorants, docteurs et ingénieurs d’études collaborent à l’observatoire, installé sur huit bureaux au 2me étage de l’Aipals à Montpellier, sur des thèmes divers : handicap et entrepreneuriat, qualité du sommeil et entrepreneuriat - « la dette de sommeil atrophie les capacités créatives et d’anticipation, et crée de l’irritabilité », glisse Olivier Torrès -, impact du rebond sur la santé des dirigeants dont l’entreprise avait été en faillite, impact de la santé du dirigeant sur l’évaluation financière de l’entreprise – « la mort d’un patron du CAC 40 n’a pas d’impact sur le business du groupe, alors que dans une PME, ça peut entraîner le dépôt de bilan. » Dix thèses ont à ce jour été soutenues, « sur un sujet où il n’y avait rien avant la création d’Amarok, en 2009 », indique cet enseignant. Dernière thèse soutenue : « La santé dans l’octroi de crédit aux PME : entre asymétrie informationnelle et déviances mensongères » (Rose Myriams Mondelus, 16/12/2016, Université de Montpellier).

Les conseils du ‘Docteur Torrès’ semblent basiques : « 15 mn de sieste par jour, pas plus de 4 cafés par jour, investir dans un super matelas, penser à dormir, mettre du double vitrage : la qualité du sommeil est fondamentale. » Mais des basiques « que beaucoup de dirigeants oublient. Les dirigeants de PME dorment en moyenne 6h30, le Français 7h5. Ça fait 200 h d’écart à la fin de l’année ».

Il annonce pour le S2 la parution de la 2ème édition de « La Santé des dirigeants » (éd. De Boeck, 250 pages), faisant état d’actions et de résultats, après une 1re édition parue en 2012. Autre projet : le lancement d’un Mooc, en juin, « pour faire la promotion de la prévention, diffuser des questionnaires en ligne, publier des analyses »…

* Inscription obligatoire sur rencontre.amarok@gmail.com

Hubert Vialatte / vialatte@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie