Fil infos

Gard
|
Tourisme - Loisirs
| 20/03/2017

1.200 personnes pour soutenir la candidature de Nîmes à l’Unesco

Crédit photo : Ville de Nîmes

Environ 1.200 personnes assistent, jeudi 16/3, à la première soirée de soutien à la candidature de Nîmes pour une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La Rome française sera l’un des deux dossiers défendus par la France l’an prochain sur le thème de « l’Antiquité au présent » - ou comment les monuments antiques ont influencé l’urbanisme actuel de la ville. Lors de cette soirée, des historiens et spécialistes du patrimoine sont venus expliquer en quoi Nîmes remplit les critères d’universalité chers à l’Unesco. « Le dossier nîmois a été retenu suite à un long processus. Il faut à présent convaincre les experts », a notamment expliqué Laurent Stefanini, ambassadeur permanent de la France à l’Unesco. Présente lors des tables rondes, la maire d’Albi (81), Stéphanie Guiraud-Chaumeil, dont la cité épiscopale a été classée en 2010, précise que « lors de l’annonce du classement d’Albi, nous avons bénéficié de l’équivalent de 10 M€ de retombées médiatiques (…) Le fruit de la taxe de séjour, lui, a augmenté de 7% ». De son côté, Patrick Malavieille, président de l’EPCC du Pont-du-Gard (monument classé depuis plus de 30 ans à l’Unesco), a soutenu que « l’inscription de Nîmes sur la liste du patrimoine mondial contribuera à inscrire le Gard comme une destination plus visible encore aux yeux des tour-operateurs ». La campagne se poursuit sur le web, avec un site officiel dédié à la candidature nîmoise, www.jesoutiensnimes.fr
C’est en juillet 2018 que la Ville de Nîmes saura si son dossier est retenu, ou non, pour figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Guillaume Mollaret
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie