La Lettre M

Quels salaires dans la filière aérospatiale ?

Les faits: 

L’Insee publie (le 7/11) une étude sur les rémunérations dans la filière aéronautique et spatiale dans les ex-régions Midi-Pyrénées et Aquitaine. Les rémunérations y sont nettement plus élevées que dans les autres secteurs, en 2014.

 

L'analyse: 

En 2015, la filière aéronautique et spatiale emploie 130.000 salariés dans les ex-régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Un effectif qui progresse de 1,5 % en moyenne par an depuis 2012, soit 2,5 fois plus vite que dans l’ensemble du secteur privé. En concurrence avec les autres secteurs pour le recrutement, les grands donneurs d’ordres (constructeurs, maîtres d’œuvre et motoristes) et les entreprises de la chaîne d’approvisionnement (fournisseurs, sous-traitants, prestataires de services) « sont en position de tirer vers le haut les rémunérations », note l’Insee. De fait, le salaire horaire net moyen y est supérieur de 46 % en 2014. Il s’établit à 18 €, soit 30.658 € net annuel dans la filière, contre 12,3 €, soit 16.751 € net annuel dans le secteur marchand.
Au sein de la filière, les rémunérations sont cependant plus importantes chez les grands donneurs d’ordres (22,8 € net/h) que chez les fournisseurs (15,4 € net/h). De façon « un peu moins marquée » que dans le secteur marchand, l’Insee note une « distribution inégalitaire des salaires » dans la chaîne d’approvisionnement aéronautique. Le salaire médian (13,9 € net/h) est en effet inférieur au salaire moyen (15,4 € net/h) du fait du petit nombre de salariés percevant des salaires très élevés. Cette différence est presque inexistante chez les grands donneurs d’ordres où médiane et moyenne sont très proches (22,4 € net/h, contre 22,8 € net/h).
« Une partie de ces écarts de salaires résulte de la spécificité des emplois dans la filière aérospatiale, qui comprend davantage de cadres et de salariés expérimentés. À caractéristiques d’emploi équivalentes, toutefois, le salaire dans les entreprises têtes de filière reste supérieur à celui du secteur privé, ce qui n’est pas le cas dans la chaîne d’approvisionnement », analyse l’Insee. Enfin, l’institut de statistiques remarque que la filière est masculine à 78 %, contre 62 % pour le secteur privé hors agriculture. Comme sur l’ensemble du marché de l’emploi, le salaire horaire net médian des hommes y est plus élevé que celui des femmes.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie