Michel Deleglise, Aria Électronique

22/05/2019

En difficultés financières depuis 2016, Aria Électronique (28 salariés, siège à Verniolle - 09) accusait 242 k€ de pertes pour un chiffre d’affaires de 2,6 M€ en 2017. Entrée en procédure de sauvegarde, l’entreprise a été reprise à 100 % en décembre par le groupe normand Seprolec (130 salariés, président : Patrick Soghomonian, 32 M€ de CA 2018, siège à Vire - 14). « Les marchés, notamment dans l'aéronautique, se sont tendus. Nous avions besoin de personnel compétent pour réaliser nos petites séries de cartes électroniques, mais nous n’avions plus les volumes suffisants pour être rentables, explique Michel Deleglise, ancien directeur adjoint de l’entreprise devenu directeur général. Depuis décembre, nous avons réduit les coûts de production, fait des économies d’échelle et augmenté les prix de vente. »

L’entreprise ariégeoise mise à présent sur la complémentarité avec sa nouvelle maison-mère. « Nous réalisons les prototypes et pré-séries. Lla production de moyenne ou de grande série est quant à elle assurée par Seprolec », indique Michel Deleglise. En augmentation de 25 % par rapport à l’an dernier, le CA devrait dépasser les 3 M€ cette année.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie