Laure Mulin, CRCC de Toulouse

14/09/2021

Le premier comité départemental de sortie de crise s'est tenu le 10 septembre à Toulouse, en préfecture de Haute-Garonne. Déclinaison du comité national actif depuis cet été, il réunit tous les acteurs en capacité de détecter le plus tôt possible et d’accompagner les entreprises fragilisées par la crise : services fiscaux, tribunaux de commerce, chambres consulaires, administrateurs et mandataires judiciaires ou encore réseaux d’experts-comptables et de commissaires aux comptes. Leur objectif : éviter les faillites sur le territoire. « Cette initiative, qui vise à partager des informations sur la santé des entreprises et à coordonner nos actions, est une très bonne chose, estime Laure Mulin, présidente de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) de Toulouse. Elle va dans la sens des propositions que notre profession a formulées au printemps. » Parmi celles-ci, « un entretien de diagnostic de sortie de crise proposé gratuitement aux dirigeants qui le souhaitent, qu’ils soient clients ou non ». Un état des lieux de la santé financière, à date, de l’entreprise et de ses difficultés potentielles, qui pourra servir de préambule à une mission dite « prévention et relation de confiance ». Dans le cadre de cette nouvelle mission contractuelle, un commissaire aux comptes va pouvoir établir des diagnostics mais aussi des attestations, destinées par exemple à rassurer les partenaires de l’entreprise sur sa solvabilité. « Cette mission comporte un volet prévention important, précise Laure Mulin. En cas d’incertitude sur la continuité d’exploitation, le commissaire aux comptes s’engage à sensibiliser le dirigeant sur les risques associés et à l’informer des différentes options qui s’offrent à lui. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie