Jean-Rémy Bergounhe, Finadorm

05/11/2019

Trois mois après avoir bouclé le rachat de Loxos, fabricant normand de meubles de change à destination des crèches, des maternités et des hôpitaux, le groupe industriel aveyronnais Finadorm fait part à La Lettre M de nouveaux investissements. En décembre, il regroupera les bureaux et le dépôt de la société Biotex dans un bâtiment de 6 000 m2 situé à Bruguières (31), au nord de Toulouse, tandis que la production sera maintenue à Fenouillet (31). Repris à la barre du tribunal de commerce il y a un an, le fabricant de matelas et oreillers d'origine végétale Biotex (20 salariés environ) fait partie du pôle literie de Finadorm. Autres pôles d'activité de Finadorm : l'hôtellerie de plein air, la construction bois et la petite enfance. « Nous allons lancer en décembre ou janvier la construction d'une nouvelle usine Mathou (leader français du mobilier petite enfance et de l’aménagement de crèches, NDLR) de 8 000 m2 à Baraqueville, en Aveyron », annonce Jean-Rémy Bergounhe, PDG et fondateur du groupe. Finadorm emploie près de 650 salariés en CDI, pour un CA supérieur à 100 M€ l'an dernier.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie