Élodie Luche, Aviwell

03/12/2019

La start-up ariégeoise Aviwell (3 fondateurs et 3 salariés, siège à Pailhès), qui a développé une technologie permettant de produire du foie gras sans gavage en biberonnant les oisons avec des ferments intestinaux naturels, souhaite lever 3 M€ au premier trimestre 2020. Un tour de table qui devrait notamment permettre à l’entreprise d’optimiser son procédé en séquençant l’ADN des bactéries et en réalisant des analyses bio-statistiques, de façon à concevoir le bon mélange microbien. « Nous travaillons pour le moment sur le marché de l’oie, explique Élodie Luche, DG. Courant 2020, nous adresserons celui du canard. Et en 2023, nous devrions pouvoir cibler les seafood (produits de la mer, NDLR). » Aviwell vise 11,6 M€ de CA dans quatre ans.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie