La Lettre M

CHU de Montpellier : la CRC Occitanie pointe la vétusté de l'immobilier

Les faits: 

La Chambre régionale des comptes (CRC) Occitanie a examiné les exercices 2011 et suivants du centre hospitalier universitaire (CHU) de Montpellier (900 M€ de budget annuel de fonctionnement, directeur général : Thomas Le Ludec, 11 000 employés). De son rapport, publié le 15 janvier, il ressort que l’établissement « pâtit d’un patrimoine immobilier vétuste (…) et non conforme notamment aux règles de sécurité incendie ».

 

 

L'analyse: 

La CRC note que la mise en conformité des installations existantes, prévue entre 2017 et 2022, pour plus de 63 M€ « nécessiterait un financement complémentaire de 50 M€ » afin de réaliser « 12 années de chantier (…) en partie en milieu occupé ». En tenant compte des interruptions d’activités liées à ces travaux, l’engagement financier total serait de 113,5 M€ estime la CRC. La juridiction note par que le CHU est « confronté à une forte concurrence de six cliniques, adossées à des groupes de santé privés, et implantées sur le territoire même de la métropole de Montpellier. » Dans ce contexte, elle recommande la poursuite par le CHU de l’adaptation de son offre de soins notamment par le développement du secteur ambulatoire. Une ambition toujours d’actualité pour Thomas Le Ludec, directeur de l’établissement.
Concernant la situation financière de l'établissement, la CRC relève que l’activité du CHU a grimpé de 20 % depuis 2011, de même que les charges qui ont progressé de 15 %. Le déficit s’est effacé, passant de 22,3 M€ en 2011 à un excédent de 7,8 M€ en 2016. Thomas Le Ludec a indiqué le 17 janvier, à l'occasion des voeux du CHU, que le résultat 2018 devrait être à l'équilibre. La CRC s'est également penchée sur la gestion du personnel infirmier. Elle indique que « le système d’information des ressources humaines du CHU est inadapté aux besoins d’un établissement de cette taille et ne lui permet pas de mettre en œuvre une gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences satisfaisantes. »
La mise en application de certaines recommandations de la CRC, notamment celles relatives à la vétusté du patrimoine immobilier, est déjà en cours, comme en atteste le projet d'établissement 2018 - 2022 du CHU (enveloppe : 500 M€) . Celui-ci prévoit, entre autres choses : la mise à jour du schéma directeur architectural du CHU avec notamment l’intégration d’un « projet d’avenir pour l'hôpital Saint-Eloi » consistant en la modernisation et l'adaptation des locaux affectés aux activités de soin ; la réhabilitation complète de huit à dix unités d’hospitalisation complète de l’hôpital Lapeyronie ou encore la digitalisation de la relation avec les patients et d'ouvrir le bâtiment unique de biologie médicale.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie