Charles Ange Ginésy, ANMSM

19/06/2019

Charles Ange Ginésy est de passage au Pic du Midi de Bigorre (65), le 20 juin, pour l’assemblée générale de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) qu’il préside (115 membres, dont 6 dans les Pyrénées). L’occasion de présenter les résultats d'une étude inédite sur l’avenir des stations de ski. « L’enjeu, c’est la reconversion pour sortir du concept unique de station d’hiver, explique-t-il à La Lettre M. Il faut accélérer la diversification car le produit neige évolue à cause du changement des habitudes des consommateurs et du changement climatique. Les stations peuvent utiliser leurs retenues collinaires en été pour des activités de pêche, de modélisme et de nautisme, par exemple. » Plus diversifiées grâce au thermalisme, les stations pyrénéennes ont, selon lui, une longueur d’avance sur leurs concurrentes alpines. Si les investissements nécessaires à cette transformation ne sont pas estimés, l’ANMSM compte demander le soutien du gouvernement. « Nous devons rester au niveau de nos concurrents en Europe et en Asie », conclut son président qui ne renouvellera pas son mandat l’an prochain.

Dans les Pyrénées, l'association compte comme membres : Ax-les-Thermes (09), Grand-Tourmalet (65), Font-Romeu (66), Les Angles (66), Saint-Lary Soulan (65) et Peyragudes (65).

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie