Hebdo du mardi

En coulisse

Traitement des déchets : l'Occitanie à la traîne

Alors que les Régions doivent élaborer des plans de prévention et de traitement des déchets avant cet été, le Sud de la France - Occitanie comprise - souffre d'« un manque de capacité significatif en matière de traitement des déchets »​, observe Marie-Ange Debon, directrice générale France et directrice générale adjointe de Suez. Interviewée par La Lettre M à l'occasion du Mipim (salon des professionnels de l'immobilier qui s'est tenu à Cannes du 12 au 15 mars), elle souligne la nécessité d'« aller vers davantage de recyclage et de valorisation des déchets, mais la mutation est compliquée. Financièrement, ce sont des solutions exigeantes. Le recyclage coûte beaucoup plus cher ». D’après Marie-Ange Debon, les régions du Sud, dont l’Occitanie, sont particulièrement impactées par les problématiques d’assainissement et de réutilisation des eaux usées, pour pallier le manque d’eau. « Avec la croissance démographique, et même si un effort est fourni pour réduire les fuites dans les réseaux, l’accès à l’eau va devenir de plus en plus prégnant, détaille-t-elle. L’assainissement est une problématique moins connue que l’eau potable, mais les enjeux sont très importants dans les ville du Sud ». Et de citer la solution mise en place par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée pour l’irrigation du golf municipal du Cap-d’Agde (34). D'ici à l'été 2020, l'intégralité des pelouses pourra être arrosée avec de l'eau traitée pour être réutilisée, plutôt que par de l'eau potable. Mis en œuvre par Suez, ce projet a mobilisé un investissement de 5,5 M€, financé à 80 % par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Hérault
|
Industrie

Service client

Lorsque Mohed Altrad se présente en 1985 devant la barre du tribunal pour reprendre une petite entreprise fabriquant des échafaudages à Florensac, son argumentaire est simple : « Même si elle est faible, je suis, à défaut d’autres repreneurs, la seule chance de redresser cette entreprise », raconte-t-il à un parterre d’étudiants de l’IAE et de Polytech de Montpellier, le 19 mars. « Mon challenge a été de banaliser encore plus le produit et de vendre au contraire de l’humain. Nous sommes passés de la production et de la vente aux clients, à de la production vendue à nous-même puis louée à nos clients.(...) L’échafaudage devient « le travail en hauteur ». Ce n’est plus le produit qui est important, mais le service proposé. » 32 ans plus tard, le groupe spécialisé dans les services à l’industrie réalise 3,5 Md€ de CA avec 42 000 salariés dans 100 pays.

Hérault
|
Infrastructures

Béziers

Réponse de la Ville de Béziers aux deux articles successifs parus dans Le Canard Enchaîné portant sur les liens présumés entre Robert Ménard, maire de Béziers, et le promoteur montpelliérain Socri Reim : « Depuis l’élection de Robert Ménard (…), pas un litre de béton n’a été coulé (…) par Socri Reim à Béziers ». Accusé d’avoir fait financer sa campagne par le promoteur, il répond : « C’est faux ! (…) Tout a été payé par la Ville. » Le journal satirique évoque aussi le terrain « très convoité » du quartier de l’Hours à Béziers sur lequel Socri Reim a mis la main. La mairie de Béziers explique que ce terrain, un temps récupéré par le promoteur Clés du Sud, a connu de nombreux errements et qu'aucun projet n’a abouti. C’est pourquoi en 2016, la société d’économie mixte Sebli (devenue Viaterra) « tranche » et « donne sa chance à un autre opérateur : Socri Reim ». Une décision contestée par Clés du Sud mais la justice a donné raison à la Ville.

Haute-Garonne
|
Conjoncture

Pouvoir d'achat

À rebours des revendications sociales du moment, le directeur de la Banque de France à Toulouse l’assure : « les statistiques montrent que le pouvoir d’achat des Français a progressé. Le moteur de la consommation des ménages fonctionne bien ». Murmures dans l’assemblée de responsables des CCI d’Occitanie, devant lesquels Stéphane Latouche fait sa déclaration le 14 mars à la CCI Occitanie. « Cela interroge, s’exclame Didier Gardinal, l’ancien président de la CCI d’Occitanie. J’ai animé plusieurs réunions du Grand Débat. La baisse du pouvoir d’achat revient sans cesse ! » Et pourtant, « entre les hausses de salaire, l’inflation basse et la croissance, le revenu brut du ménage français a augmenté en moyenne », insiste l'intéressé. Et de concéder tout de même : « Les retraités et les femmes seules avec enfants connaissent peut-être une baisse du pouvoir d’achat, car les dépenses contraintes - l’eau, l’électricité, le loyer - augmentent d’année en année et représentent environ les deux tiers du budget des ménages. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie