Hebdo du mardi

En coulisse

Conseils municipaux : l’Occitanie loin de la parité homme-femme

À quelques mois des élections municipales de 2020, l’Insee Occitanie pointe les « marges de progression » en matière de parité homme-femme au sein des conseils municipaux d’Occitanie*. Premier constat, si toutes tailles de communes et toutes fonctions confondues (maires, adjoints, autres conseillers), les femmes représentent 39 % des conseillers municipaux régionaux (40 % au niveau national), ces dernières restent éloignées des plus hautes responsabilités politiques. Seuls 16 % des maires de la région sont des femmes « et le plus souvent dans des petites communes ». Et parmi les sept villes comptant au moins 50 000 habitants, seule Montauban est dirigée par une femme (Brigitte Barèges – LR). Concernant le taux de féminisation au sein des conseils municipaux, ce dernier « augmente au fur et à mesure que les responsabilités diminuent », soulignent également les auteures de cette étude. Plus largement, sur 100 élus municipaux, 35 sont des femmes, l’Occitanie se classant de fait au 8e rang des 13 régions métropolitaines où cette proportion est la plus importante. Par départements, toutes tailles de communes confondues, l’Ariège, le Lot et la Haute-Garonne arrivent en tête pour la proportion de femmes maires (19 %).
* Enquête publiée le 7 mars, à la veille de la Journée des droits des femmes.

Accord

« Nous avons acté une promesse de vente avec un promoteur pour occuper les 3,5 ha de foncier libérés par le groupe à Baillargues. La concrétisation ne se fera pas avant 2020 », indique Bertrand Rouillé, dirigeant du groupe Rouillé Coulon (transport-logistique). Rouillé Coulon est en passe de terminer son transfert vers Boisseron (34) sur l’ex-plateforme logistique de Carrefour Supply Chain (transférée dans la zone Mitra à Saint-Gilles - 30) acquise en 2017 (transaction : Thélène Immobilier). Ce site comprend 14 000 m2 de bâti dont 1 300 m2 de bureaux et 35 quais logistiques.

Hérault
|
Agri - Agro

Brexit.

C’est avec inquiétude que Cofruid’Oc Méditerranée, structure commerciale de la coopérative agricole Cofruid’Oc (Saint-Just, 34), suit les discussions outre-Manche autour d’un accord sur le Brexit. « Nous expédions chaque année près de 6 000 t de pommes sur le marché anglais, c’est notre premier marché à l’export, indique Didier Crabos, directeur. Cela représente un cinquième des 32 M€ de notre CA. L’heure est aux consultations avec les services des douanes et entre professionnels. Si Brexit il y a, nous ignorons complètement l’impact que cela aura sur la dynamique de marché et sur la consommation. »

Implantation

Le site de conversion nucléaire Orano Malvési de Narbonne fait appel à des sous-traitants, en particulier dans la maintenance, ce qui porte les effectifs présents sur le site à 800 personnes. « Cela fait près d’un an et demi que j’invite Engie à implanter une agence, d’une quinzaine de salariés, pour proposer une offre de maintenance à Narbonne. Elle pourrait aussi profiter de l’arrivée de la filière de l’éolien flottant à Port-la-Nouvelle, indique Stéphan Jolivet, directeur du site Orano Malvesi. Je suis convaincu qu’en créant le besoin, le territoire du Narbonnais pourra attirer des entités de grands groupes tels que Engie. »

Éloges

Pluie d'éloges de la part de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, à l'égard de l'Université de Montpellier et son I-Site Muse, lors du lancement de l'institut de recherches avancées Mak'it à Montpellier, le 7 mars. La ministre salue « l’ambition de faire émerger une nouvelle école de pensée internationale à la croisée des enjeux de la santé, de l’environnement et de l’agriculture », qualifiant Mak'it « d’incubateur de l’intelligence mondiale ».

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie